Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Beach music de Pat Conroy

Pat Conroy
  Beach music
  Le Prince des Marées
  Le Grand Santini

Pat Conroy est un écrivain américain né en 1945 et mort en 2016.

Beach music - Pat Conroy

Le chouchou absolu
Note :

   Impossible de résumer un livre de Pat Conroy. Il est multiple, et n'entre dans aucune catégorisation. A peine pourrais-je parler d'épopée humaine....
   
   Nous faisons connaissance avec Jack McCall à Rome, où il s'est exilé avec sa fille Leah (8 ans) après le suicide de sa femme, coupant ainsi net tous les ponts avec sa famille et ses amis de la Caroline du Sud.
   
   Nous le suivons quand, rattrapé par ses racines, il devra repartir là-bas et offrir à sa fille la culture Sudiste.
   
   Nous souffrons avec lui des atroces péripéties avec lesquelles il devra composer. Assistons, écrasés de dégoût, de terreur, de rage, d'impuissance et d'incompréhension, au récit de ses ex-beaux parents qui ont survécu à l'holocauste.
   
   Accueillons tous les baumes de poésie, d'humour, d'amitié et d'amour qui veulent bien se poser sur nous entre toutes les souffrances...
   
   L'histoire est construite de telle façon, que Jack n'est finalement le centre de rien, à peine un dénominateur commun. Sommé de participer à l'écriture d'un scénario sur la genèse de quelques familles sudistes, il nous éclairera sur ce qui l'a construit durant son enfance et son adolescence.
   
   Il y a des passages qui m'ont aussi soulevée de beauté, magnifiques, le cadeau de John Hardin à sa mère et surtout son explication ensuite, la lettre d'adieu de Shyla...
   
   Il y a aussi des moments qui m'ont moins intéressée. L'ersatz de tribunal vers la fin, tout le personnage du père de Jordan, ...
   
   Mais, tout comme avec « Le prince des marées » et « Saison noire », Pat Conroy entre profondément dans mon coeur et je crois vraiment que je n'aime lire nul autre écrivain autant que lui...

critique par Cuné




* * *