Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Télégraphiste de Chopin de Eric Faye

Eric Faye
  Nagasaki
  Un clown s’est échappé du cirque
  Eclipses japonaises
  La Télégraphiste de Chopin

Éric Faye est un écrivain français né en 1963 à Limoges. Il s'est vu attribuer le Grand prix du roman de l'Académie française en 2010 pour "Nagasaki".

La Télégraphiste de Chopin - Eric Faye

La médium de Prague
Note :

   Rentrée littéraire 2019
   
   En 1995, Ludvik, journaliste dans une Tchécoslovaquie en pleine mutation, qui se relève du communisme, et vient d’être scindée en deux.
   
   A Prague, il est chargé d’enquêter sur le phénomène suivant : une certaine Vera prétend être en relation avec Frédéric Chopin : elle retranscrit sous sa dictée des œuvres : mazurkas études etc. Elle dit avoir peu de connaissances musicales et avoir appris le piano, enfant, mais de façon très sommaire. Elle a 57 ans et travaille dans une cantine. Les œuvres qu’elle transcrit, subtils pastiches, ne peuvent avoir été composées par elle, cette femme n’a pas les connaissances nécessaires... à moins qu’elle ne le cache bien ! Où qu’elle aie accepté de couvrir un ou plusieurs vrais compositeurs, ses "nègres" et que le truc soit une manœuvre destinée à faire vendre le futur disque…
   
   Ludvik est censé mettre au jour la supercherie. Car le disque va être édité : un pianiste réputé jouera les œuvres. Il faudrait aussi déterminer que Vera joue la comédie, ou qu’elle a des hallucinations… qui ne la troublent guère au demeurant.
   
   Avec l’aide d’un cameraman, Ludvik interroge la médium, la filme, et engage même un détective privé pour la filer. Vera dit qu’elle est en contact avec toutes sortes de défunts depuis sa petite enfance….
   
   Nous croyons qu’on va découvrir le pot aux roses, et pendant un certain temps le récit captive ; d'autant plus que l'atmosphère de Prague en hiver, triste et mystérieuse est très bien rendue !
   
   Mais j’ai été déçue par la fin. J’imaginais autre chose, d'autres conclusions... Eric Faye est un auteur que je connais mal, même si j’avais aimé son "Nagasaki".

critique par Jehanne




* * *