Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les mangeurs d'argile de Peter Farris

Peter Farris
  Les mangeurs d'argile
  Le diable en personne

Les mangeurs d'argile - Peter Farris

Au nom du père... et du fils
Note :

   Rentrée littéraire 2019
   
   Second roman de cet auteur après l'excellent "Le diable en personne". Ce récit se partage en cinq parties : Combustion. Extraction. Propulsion. Accélération et Six semaines plus tard.
   
   Nous sommes, encore, comme dans son précédent roman, dans l'état de Géorgie. Richie Pelham est un homme respecté, maître- armurier, propriétaire d’un vaste domaine et chasseur devant l’éternel. Veuf et père d’un garçon Jesse, il s’est remarié avec Grace, sœur de Caroll, un prêcheur ambitieux. Une fille Abbie Lee est née de cette union.
   Il se tue en grimpant sur un mirador qu’il avait lui même construit. Le shériff conclut bien vite à un accident. Trop vite, semble-t-il !
   Jesse, qui est inconsolable, rencontre un vagabond dans une parcelle de la propriété au lieu dit Cheeverville, endroit chargé d’histoire, la légende dit que des soldats de l’Union y furent enfermés dans une baraque et brûlés vifs. L’homme qui se nomme Billy est un ancien militaire recherché depuis des années par le FBI, pour avoir fait sauter un bâtiment administratif. Ces deux solitaires font se lier d’une amitié sincère et Jesse lui apportera de la nourriture, mais Billy lui dira avoir vu un homme scier un des barreaux de l’échelle menant au mirador. La mort de Richie n’est plus un accident, mais un meurtre !
   Se pose alors pour Jesse les questions suivantes : pourquoi et qui profite de cette mort ?
   Commence alors une série de retours en arrière qui peu à peu mettent en place les pièces du puzzle !
   À qui semblerait profiter le crime, à la veuve, et par ricochet à son frère qui ambitionne d’agrandir son influence religieuse et de bâtir un nouvel édifice, mais pour cela il faut de l’argent ! Richie se refusait à vendre, et des études prouvent la présence d’un énorme gisement de kaolin !
   Et si Grace et Caroll qui entretiennent des relations ambiguës avaient par l’intermédiaire de Grace, séduit Richie en lui proposant de guérir l’alcoolisme de Vandy, frère de celui-ci ?
   Sauf que celui ci le jour du mariage de Richie assiste à une scène qu’il n’était pas censé voir !
   
   Un roman glauque où se mêlent intérêts financiers, religion (faites ce que je vous ordonne, mais pas ce que je fais!), sexe et mafia !
   Les seuls personnages sympathiques sont les enfants, Jesse, digne fils de son père et sa petite sœur Abbie Lee, aux prises avec des forces qui les dépassent et que le fait qu’ils soient en vie gênent énormément. Billy est une sorte de soldat perdu de l’impérialisme américain, mais malgré ses crimes, il y a en lui encore quelque chose d’humain.
   Pour les autres personnages, enfin la majorité d’entre eux, c’est un beau panier de crabe !
   
   C’est très noir et prenant, un grand roman, qui nous prouve que le mélange argent, sexe et religion peut être très immoral.
   
   Extraits :
   - Jesse garda ses jumelles braquées sur l'inconnu. Quelque chose dans l'apparence de cet homme lui faisait froid dans le dos. Comme s'il ne s'agissait pas d'un visiteur, mais d'un participant, une personne qui s'inscrivait dans l'ordre naturel des choses.
   
   - Mais Richie était désespéré. Et le désespoir pouvait troubler jusqu'au plus pragmatique des esprits.
   
   - C'est pas Elvis, hein. Billy nous a quitté depuis longtemps. Mort, à mon avis.
   
   - Aujourd'hui, la durée de vie d'une info, c'est vingt minutes. On est dans un pays drogué au sensationnalisme, suspendu au prochain scandale.
   
   - Le bass, c'est pas un charognard. C'est un prédateur. Si quelque chose bouge, le bass le bouffe. J'aime cette attitude.

   
   Titre original : The Clay Easters (2019).

critique par Eireann Yvon




* * *