Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 06 ans: Pourquoi personne ne porte plus le caïman pour le mettre à l’eau de Blaise Cendrars

Blaise Cendrars
  L'or
  La main coupée
  Bourlinguer
  La Vie dangereuse
  Hollywood. La Mecque du Cinéma
  Moravagine
  Faire un prisonnier
  La banlieue de Paris
  Du monde entier. Poésies complètes 1912 – 1924
  Les confessions de Dan Yack
  Dès 06 ans: Pourquoi personne ne porte plus le caïman pour le mettre à l’eau
  Dès 08: Petits contes nègres pour les enfants des blancs

Blaise Cendrars est le nom de plume de Frédéric Louis Sauser, écrivain français d'origine suisse, né en 1887 et mort en 1961.

Dès 06 ans: Pourquoi personne ne porte plus le caïman pour le mettre à l’eau - Blaise Cendrars

Conte illustré
Note :

   Illustrations : Christophe Merlin
   

    Pourquoi personne ne porte plus le caïman pour le mettre à l’eau est un conte pour enfants (à partir de 6 ans) tiré de Contes nègres pour les enfants des blancs, de Blaise Cendrars. Il est illustré, de fort belle manière, avec des dessins expressifs pleine page, par Christophe Merlin.
   
   Le caïman, c’est Bama. Nous sommes en Afrique et Bama vient de sortir de l’eau avec ses petits pour trouver à manger. Problème ; l’eau s’est retirée et c’est la panique pour le caïman. Un chasseur passant par là s’enquiert de la situation (nous sommes dans un conte, et africain de surcroît) et précise :
   "Si tu n’étais un ingrat, j’irais te mettre à l’eau, toi et tes petits."
   
   Bien sûr, Bama promet, il a vraiment besoin de retrouver rapidement l’eau. Le chasseur le ligote, attache les petits par la queue et emporte tout ce beau monde sur son dos jusqu’à la rivière (costaud, au passage, le chasseur !). Le chasseur veut déposer là Bama et ses petits mais celui-ci lui demande d’aller toujours un peu plus loin, plus profondément dans la rivière. Et bien sûr quand le chasseur le libère, il s’empresse de le saisir par le pied,
   
   "Enfin, je te tiens ? Quel beau morceau ! J’ai faim. C’est toi que je vais manger."
   Il avait quand même bien raison, ce chasseur, d’évoquer l’ingratitude de Bama ! Mais voilà qu’un lièvre vient à passer. Qui s’enquiert de la situation. Et qui va fournir au chasseur la manière de s’en sortir (faisant au passage passer les caïmans pour des crétins finis ! Ce qu’ils sont peut-être, je ne sais pas.)
   
   Tout ceci va très mal finir pour Bama, d’ailleurs c’est une fin un peu sanglante pour un conte pour enfants, et depuis…
   "Depuis, personne ne porte plus le caïman pour le mettre à l’eau."
   
   On est assez loin globalement des romans de Blaise Cendrars à ce qu’il me semble. En tout cas on est loin aussi de la mièvrerie générale des livres illustrés pour enfants mais la fin sanglante de Bama n’a pas effrayé ma petite fille de 4 ans sur laquelle j’ai testé sa lecture.
   Si l’on ne sait pas au départ qu’il s’agit d’un conte de Blaise Cendrars, c’est impossible de le lui attribuer, une curiosité.

critique par Tistou




* * *