Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Livret de famille de Patrick Modiano

Patrick Modiano
  Chien de printemps
  Rue des boutiques obscures
  Accident nocturne
  Un pedigree
  Livret de famille
  Dans le café de la jeunesse perdue
  La petite bijou
  Dora Bruder
  L'Horizon
  Quartier perdu
  L'Herbe des Nuits
  Vestiaire de l’enfance
  Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier
  Du plus loin de l'oubli
  Remise de peine
  De si braves garçons
  La place de l'étoile
  Des inconnues
  Villa Triste
  Souvenirs dormants

Patrick Modiano est un écrivain français né en 1945, Grand prix du roman de l'Académie française en 1972, Prix Goncourt en 1978. Prix Nobel 2014 pour «l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation».

Livret de famille - Patrick Modiano

Modiano à visage découvert
Note :

   On se rappelle les commentaires qui ont suivi la sortie de Pedigree, le dernier livre publié par l'auteur en 2005 : enfin Modiano se livre, se dévoile, enfin une autobiographie digne de ce nom, enfin les masques tombent. C'était faire peu de cas de ce « Livret de famille » dans lequel, à presque vingt ans de distance, il apparaissait déjà à visage découvert, sous la forme d'épisodes indépendants les uns des autres, provenant de différentes époques de sa vie : la naissance de sa fille, la rencontre d'une connaissance de son père, les débuts de sa mère au cinéma, le tournage d'un film dont il a écrit le scénario... A visage découvert, mais flou, on connaît Modiano, il faut enquêter pour connaître la vérité des faits dont il ne donne que l'ébauche mais tout concorde : les lieux évoqués (Biarritz, l'appartement du quai Conti...) sont les mêmes que ceux de Pedigree, les films hollandais tournés par la mère existent bel et bien. C'est toujours la même histoire, celle d'un homme qui cherche ses origines et son identité dans un monde fuyant et c'est toujours diablement attachant.
   
   Citation. "Je descendis l'escalier de l'hôpital, en feuilletant un petit cahier à couverture de cuir rouge, le : "Livret de Famille". Ce titre m'inspirait un intérêt respectueux comme celui que j'éprouve pour tous les papiers officiels, diplômes, actes notariés, arbres généalogiques, cadastres, parchemins, pedigrees..."
   
   Bourde grammaticale : "Il s'agissait d'un certain Félix Openfeld et de son père qu'on appelait Openfeld Senior. Ce dernier, courtier en pierres précieuses à Berlin, s'était replié à Anvers après qu'Hitler eut pris le pouvoir en Allemagne et qu'une menace commençât à peser sur les entreprises juives."

critique par P.Didion




* * *