Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Quelqu'un d'autre de Tonino Benacquista

Tonino Benacquista
  Les morsures de l'aube
  Trois carrés rouges sur fond noir
  La maldonne des sleepings
  Quelqu'un d'autre
  Saga
  Malavita
  La machine à broyer les petites filles
  B comme: Le serrurier volant
  Homo erectus
  B comme: La Commedia des ratés
  B comme: Les cobayes
  B comme: L'outremangeur

Auteur français, né le 1er septembre 1961.

Quelqu'un d'autre - Tonino Benacquista

Changements d'identités
Note :

   Magnifique Benacquista, toujours capable d'inventer les scénarios les plus improbables et de faire comme si. Comme si c'était possible, comme si malgré le délire initial, il y avait moyen de traiter l'histoire comme une histoire normale. T. Benacquita sait très bien le faire et là encore on marche à fond dans son histoire de 2 hommes en milieu de vie, chacun avec les soucis qui peuvent apparaître vers cet âge (existentiels les soucis !), et qui, à l'issue d'un moment somme toute banal ; un match de tennis puis une discussion autour de plusieurs verres, en viennent à se lancer un défi des plus ?. Improbables, j'y reviens. Changer de vie dans les 3 ans qui viennent. Devenir quelqu'un d'autre.
   
   A partir de là l'aisance de Benacquita peut se régaler et nous faire toutes sortes de variations sur : la quarantaine, l'amour, l'amour largué, l'introspection, le changement d'identité, ? sans didactisme, toujours l'humour sous-jacent, et quand même une bien belle écriture!
    ↓

critique par Tistou




* * *



Qui n'a jamais rêvé de devenir quelqu’un d’autre?
Note :

   Nul n’a désormais besoin de présenter le romancier à l’actualité chargée, récemment récompensé aux César « Prix du Meilleur Scénario » avec Jacques Audiard pour l’écriture de « De battre mon cœur s’est arrêté ». C’est l’occasion de se replonger dans l’atmosphère magiquement enfumée de Benacquisita grâce à ce roman, récompensé en 2002 par le « Grand prix RTL –Lire ».
   
   Voici l’histoire de deux hommes dont les destins n’auraient jamais dû se croiser, et qui, pourtant, après une rencontre impromptue et une soirée un peu trop arrosée (pour notre plus grand plaisir), se lancent dans le défi ultime de devenir «quelqu’un d’autre», «cet autre, à la fois si proche et tellement inaccessible». Dans trois ans, jour pour jour, dans ce même bar, à la même heure, ils se font la promesse de se revoir, et d’être la personne qu’ils n’ont jamais osé devenir, cet autre auquel ils ont renoncé, peut-être par facilité, au moins par ennui.
   
   Suit alors l’histoire trop comique de ces deux bonshommes, la quarantaine sonnée, de leurs vies balancée à cause d’un verre de trop. Moments de folie, vapeurs d’alcool, inventions abracadabrantes, chirurgie faciale, aventures embrumées, les deux protagonistes se laissent embarquer, parfois dépasser, dans des situations cocasses, fragiles et pleines de tendresse désespérée pour atteindre le but ultime qu’est leur vie, bien à eux cette fois.
   Sans compromission.
   
   Bref, après la lecture de ce livre, vous ne regarderez plus les anonymes croisés au détour d’une rue comme des gens ordinaires. Peut-être lui, peut-être cet autre…
   ↓

critique par Herwann




* * *



Délices
Note :

   Quand n’ai-je pas rêvé d’être une autre? 
   
    N’est-ce pas là une de mes meilleures excuses pour aimer me perdre autant dans les livres? 
   Vivre la vie des autres. c’est sûrement ce que je recherche avant tout dans mes lectures.
   Je lis pour oublier ce moi qui ne me satisfait pas totalement et qui m’ennuie à force d’être toujours le même! 
     
   C’est ce que se sont dit, un soir, dans un bar, Thierry Blin et Nicolas Gredzinski, à l’approche de la quarantaine. Ils ne se connaissent pas mais viennent de disputer un match de tennis d’enfer dans leur club. Peu importe que Blin ait gagné: chacun a donné le meilleur de lui-même et retrouvé ses plus beaux coups.
   
   Ils font connaissance autour de quelques verres d’alcool en évoquant leurs plus beaux souvenirs de jeunesse quand ils se croyaient encore tout permis et, de fil en aiguille, ils se lancent un défi: celui de retrouver cet autre moi rêvé, celui qu’ils n’ont jamais eu le courage de faire naître. L’alcool aidant, ils se promettent de partir à la recherche de ce "quelqu’un d’autre" et ils se donnent rendez-vous dans ce même bar, le même jour, à la même heure, dans trois ans. 
   
   Dès lors le récit alterne leur histoire durant ces années où chacun d’eux essaie sincèrement de se transformer mais ils sont si différents que leurs choix le seront tout autant. L’un est logique, décidé, actif, précis, l’autre est hésitant, anxieux et vient à peine de découvrir les joies de l’alcool.
   Comment chacun va-t-il s’y prendre pour changer radicalement de vie et devenir un autre? 
   Réussiront-ils d’ailleurs?
   Toujours est-il que trois ans plus tard, le 23 juin, quelques heures avant le rendez-vous, ils se retrouvent séparément sur leur terrain de tennis puis dans leur bar. Se sont-ils reconnus? Leur pari est-il réussi? Sont-ils devenus autres? 
   J’ai trouvé la fin très réussie!
   Pas seulement la fin d’ailleurs mais toute l’histoire, en étant cependant plus intéressée par l’aventure de Blin, le vainqueur du match, le plus actif et le plus déterminé.
   
   De cet auteur, j’ai lu et beaucoup aimé aussi: «La Maldonne des sleepings», «Saga» et «Malavita», mais ce roman-ci est très différent, plus sérieux, plus ambitieux aussi sans doute bien que toujours avec cette touche de vivacité et cette pointe d’humour typique du style de Benacquista qui me plaît tant! 
   
   Bref un excellent moment de lecture.
   
   
   Plongée avec délices, presque en apnée, dans le livre écrit en 2001 par un de mes auteurs favoris: Tonino Benacquista, «Quelqu’un d’autre», je ne résiste pas à l’envie de citer quelques aphorismes d’un de ses deux héros qui voulait changer d’identité.
   
      " Méfie-toi de ceux qui confondent l’éclairage et la lumière."
   
      "Craignez les anxieux, le jour où ils n’auront plus peur, ils deviendront les maîtres du monde. "
   
      " A force d’écouter l’orage gronder sans se déclarer vraiment, tu vas gâcher ta vie à attendre un malheur qui n’arrivera jamais."

   
   Chacun aura sans doute deviné le trait principal du caractère de ce personnage et peut-être aussi le chemin qu’il a pris pour se libérer de ce défaut! 

critique par Mango




* * *