Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les jolies choses de Virginie Despentes

Virginie Despentes
  King kong théorie
  Bye bye Blondie
  Les jolies choses
  Apocalypse bébé
  Vernon Subutex - 1
  Vernon Subutex - 2
  Vernon Subutex - 3

Virginie Despentes est une écrivaine française née en 1969 à Nancy.

Les jolies choses - Virginie Despentes

On ne naît pas femme...
Note :

   Note de l'éditeur : « Pauline et Claudine sont des soeurs jumelles que tout oppose : Pauline, rebelle, fidèle en amour, refuse le compromis. Fonceuse et paumée à la fois, un peu hardcore, un peu actrice, Claudine aime qu'on la désire. Pourtant quand Claudine se suicide, la soeur ennemie prend sa place. Elle s'enivre d'imposture, de succès et d'illusions. »
   
   Dans ce roman, Virginie Despentes aborde déjà des thèmes qui lui sont chers : la femme et son image, la sexualité, le désir de plaire ou pas.
   
   A travers le jeu de la gémellité, on sent poindre le dilemme des femmes : être soi ou plaire.
   
   Claudine, celle qui fut si mal-aimée par son père dans son enfance, prend sa revanche sur le genre masculin en négociant ce qu'ils attendent d'elle : joliesse, sensualité et putasserie.
   
   Pauline, récalcitrante et entière, se rend compte de l'imposture de ses choix, quand elle se rend compte que son "amour" se paie de belles tranches de stupre avec sa propre sœur. Entre la sainte et la putain, qui va gagner ? Et gagner quoi, d’ailleurs ?
   
    A trop vouloir se protéger, à trop se chercher, non seulement, Claudine s’est tuée mais Pauline en prenant sa place, s’est tant perdue de vue qu’à la fin, elle manque de passer à côté du bonheur, quoique Virginie Despentes laisse le doute…
   
   Toujours cette écriture nerveuse et directe. Jubilatoire. Rien n’est muselé ni caché. C’est cru parce que la vie est crue… et pas un long fleuve tranquille. Et parce que Virginie Despentes est si lucide sur la condition féminine, je crois que je vais lire tous ses autres bouquins, sans exception. Et toc.

critique par Evanthia




* * *