Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Volvo Trucks de Erlend Loe

Erlend Loe
  Volvo Trucks
  Doppler

Volvo Trucks - Erlend Loe

Tout en apartés et digressions
Note :

   En Suède, Maj Britt, nonagénaire totalement déjantée, rencontre un jour Andréas Doppler, papa du jeune Gregus, et propriétaire de Bongo, élan d’un an.
   
   Maj est folle de rage envers son voisin von Borring, qui l’a dénoncée dans une histoire de maltraitance aux perruches. Maltraitance venue d’un délire dû aux vapeurs de hasch qu'elle utilise pour supporter ses douleurs. Et von Borin est scout dans l’âme (et ailleurs), alors que croyez-vous qu’il se passe quand Doppler, le légèrement…Mmm, «paumé», se place entre les deux ?
   
   Pour le savoir, il faudra passer par de nombreux astérisques. C’est bien simple, il y en a un par chapitre à peu près, et ils renvoient tous à une digression qui ferait sourire une porte de prison.
   
   L’intrigue proprement dite devient alors totalement et définitivement secondaire, et on peut très bien s’en accommoder avec joie, certainement, ou lire par passages, à rebours ou de temps à autre.
   
   Ce n’est pas mon cas.
   
   Je n’accroche décidemment pas avec Erlend Loe, et je le regrette. Il est très drôle, j’ai ri en plusieurs endroits et ai abordé la plupart de ses parenthèses avec un sourire conquis par avance. Mais je perds progressivement en cours de lecture l’envie de continuer, mon intérêt s’émousse. Ce n’est tout simplement pas pour moi !
   
   Par contre, je trouve la photo de Shirley, par Rune Johansen en couverture absolument sensationnelle, et j’ai beaucoup aimé aussi –entre autres choses - la page adressée à Ingunn Okland, avec la photo du Jaseur boréal!
   ↓

critique par Cuné




* * *



Lassant…
Note :

   Je suis partagée… d’un côté, j’ai trouvé ce roman assez futile voire inutile, mais de l’autre, j’ai beaucoup apprécié certaines pages d’un burlesque rare et les coups de griffes réjouissants contre la pensée politiquement correcte…
   
   Il s’agit en quelque sorte de la suite de "Doppler", même si Doppler n’est pas ici le personnage central. Disons que c’est la rencontre de Doppler avec son alter ego féminin, une vieille dame fantasque et déjantée du nom de Maj Britt. C’est d’elle dont il est question ici en premier lieu. Considérée comme folle par tout le monde (et il y a de quoi, à vrai dire), Maj Britt est en révolte contre l’establishment, et en guerre contre son voisin, le vieux Von Borring, personnage également haut en couleur. Maj Britt écoute du Reggae, boit comme un trou, fume du shit, fait la fête en dansant jusqu’aux aurores si elle ne s’adonne pas aux plaisirs de la chair. Bref, elle vit selon la devise "Fuck you, I won’t do what you tell me".
   
   Au début, j’ai trouvé tout cela hilarant, mais en avançant dans ma lecture, je me suis lassée quelque peu car l’auteur en fait trop! Omniprésent, il nous abreuve de toutes sortes de digressions le plus souvent sans aucun intérêt, qu’il s’agisse de la recette des sablés de noël, de l’histoire de Volvo Trucks, du faucon de l’amour ou des quatorze nœuds que tout scout qui se respecte doit connaître par cœur… (et j’en passe…)… beaucoup de remplissage de pages donc! J’avoue que j’ai dû lire une bonne centaine de pages en diagonale…
   
   Or, j’ai bien fait de tenir bon, les pérégrinations de notre trio infernal se finissant en une apothéose qui ne peut que laisser le lecteur de bonne humeur…

critique par Alianna




* * *