Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le corset invisible de Eliette Abécassis

Eliette Abécassis
  Un heureux événement
  Clandestin
  La répudiée
  Le corset invisible
  Une affaire conjugale
  Soirée sushi
  Et te voici permise à tout homme
  Un secret du docteur Freud

Éliette Abécassis est une écrivaine française, née en 1969 à Strasbourg.

Le corset invisible - Eliette Abécassis

“Situation historiquement inédite et invivable.”
Note :

   Sans grande difficulté, à l’aide de statistiques, d’interviews inter âges, Eliette Abécassis et Caroline Bongrand nous démontrent que la condition féminine n’a pas tant changé que les mouvements féministes auraient pu nous le laisser espérer.
   
    En effet, le corset, symbole explicite de l’emprisonnement du corps et de l’aliénation de la femme et arraché grâce à la lutte efficace des féministes, s’est transformé en contraintes impalpables, invisibles, mais bien réelles : pression d’une esthétique corporelle standardisée et exigeante, association moderne des tâches traditionnelles et professionnelles, persistance des mythes fondateurs :le mariage, la maternité, la grand-mère.
   
   Loin d’être caricatural, le bilan est amer et sévère parce que fondé empiriquement, il ne concède ni tabou ni complaisance. On reste ainsi désenchanté face à une représentation assez triste du couple et de la maternité.
   
   Bien plus qu’un message à l’endroit des féministes, le livre lance un appel à une nouvelle manière d’aborder les rapports homme/femme, il s’adresse particulièrement aux hommes, leur proposant une complicité originale et réaliste, mais aussi un regard neuf et plus lucide sur la vie, désormais épuisante et remplie, des femmes actuelles.
   
   Un livre passionnant, qui a l’avantage de poser un certain nombre de questions et d’interroger l’altérité sous l’angle de la dissymétrie sexuelle.
   
   "La société entretient avec la femme des rapports sado- maso. En cherchant à briser son corps et son esprit, son esprit par son corps, la société lui impose un corset invisible. Apparemment libre, la femme, en vérité, ne peut plus ni marcher, ni respirer, ni manger, ni vieillir, ni finalement vivre. Anorexique, boulimique, dysmorphophobique, elle s’étiole, abîme sa santé, sa joie de vivre, et, dans des cas extrêmes, meurt de cette quête impossible. La femme doit comprendre que ce n’est pas elle qui est en cause, ce n’est pas d’elle qu’elle doit douter, c’est de la société actuelle. Pour libérer la femme du corset invisible, c’est la société qu’il faut changer. (p.190)"

critique par Jaqlin




* * *