Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le sang des Atrides de Pierre Magnan

Pierre Magnan
  Le sang des Atrides
  L'Arbre
  Le parme convient à Laviolette
  La maison assassinée
  Les charbonniers de la mort
  La naine
  Chronique d’un château hanté
  Les secrets de Laviolette
  Laure au bout du monde
  Elégie pour Laviolette
  Pour saluer Giono
  Ados: L'enfant qui tuait le temps

* Interview dans la rubrique "Rencontres"

Le sang des Atrides - Pierre Magnan

Les Atrides, à Digne
Note :

   Ce serait avec ce roman, qui obtint le Prix du Quai des Orfèvres en 1978, que commença réellement la carrière d'écrivain de P. MAGNAN. Soit tout de même à 56 ans.
   
   A Digne, 4 meurtres. Aux mobiles pas vraiment éclairants. C'est le commissaire Laviolette qui est chargé de l'enquête.
   
   Si vous ne connaissez pas le commissaire Laviolette, vous ne connaissez probablement pas P. MAGNAN. Et vous avez tort dans les 2 cas! Le commissaire Laviolette tire plus sa filiation du côté de Maigret que des flics américains. Mais un Maigret qui n'aurait pas oublié de vivre et grandir en Haute-Provence. Et pour qui ce fait n'est pas un vain mot.
   
   C'est donc le commissaire Laviolette qui est chargé de l'enquête. Autant le dire de suite, il est bon le commissaire Laviolette. Suprême connaisseur du milieu Haut-Provençal, psychologue en diable et pas forcément le démon de l'action à tout crin, on a le temps avec lui d'école-buissonniérer dans cette magnifique nature des Alpes de Haute Provence. P. MAGNAN revendique son admiration pour GIONO. Ce n'est pas un vain mot. Ca se sent très clairement.
   
   Vous en connaissez beaucoup des polars où l'on a autant le temps de s'intéresser à l'environnement et aux hommes simples (?) qui le peuplent qu'à l'intrigue? Eh bien en voilà un!
   
   Et puis si vous voulez connaître le fin mot de ces 4 meurtres Dignois, il ne vous reste plus qu'à lire "le sang des Atrides".

critique par Tistou




* * *