Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Twilight - T. 1 : Fascination de Stephenie Meyer

Stephenie Meyer
  Ados: Twilight - T. 1 : Fascination
  Twilight - T. 4 : Révélation
  Les âmes vagabondes
  Twilight - T. 2 : Tentation
  Ados: Twilight - T. 3 : Hésitation

Ados: Twilight - T. 1 : Fascination - Stephenie Meyer

Roméo et Juliette au pays des vampires
Note :

   Voilà un roman dont on a beaucoup parlé sur la blogosphère, en bien en général. À juste titre, car j’ai passé un très bon moment en compagnie de Bella et d’Edward. Non pas que l’intrigue de Fascination soit d’une folle originalité, mais Stephenie Meyer sait mener sa barque et tenir en haleine le lecteur en mixant habilement le mythe des vampires et celui de Roméo et Juliette.
   
   Là où elle fait très fort, c’est qu’on s’identifie totalement à l’héroïne. On n’a aucun mal à se mettre dans la peau de Bella : on ressent ses émotions, on éprouve son attirance pour Edward, et pour un peu on tomberait aussi amoureuse du sublime vampire. Il faut dire que cette histoire d’une fille ordinaire qui parvient à se faire aimer d’un garçon magnifique a de quoi nourrir les fantasmes de toute lectrice normalement constituée.
   
   J’ai également beaucoup apprécié l’humour avec lequel Bella raconte son histoire. C’est une héroïne très attachante, maladroite mais brillante, et pleine de bon sens et de lucidité. Quant à Edward, il fait un vampire ténébreux de choix, je le mettrais presque au même niveau qu’Angel, c’est dire. Les personnages vampiriques du roman sont d’ailleurs très charismatiques, que ce soit Carlisle, Jasper, Rosalie, Alice ou Emmett. En comparaison, les protagonistes humains paraissent bien falots, à commencer par les amis lycéens de Bella qui ne sont pas vraiment marquants.
   
   J’ai adoré toute la première partie du livre, lorsque Edward et Bella jouent au chat et à la souris et se houspillent en permanence. Curieusement, à partir du moment où ils se mettent ensemble et qu’Edward commence à débiter des mots d’amour à Bella, mon intérêt est un peu retombé, et j’ai commencé à trouver l’histoire redondante. Quand, au bout de 300 pages, Bella répète encore à tout bout de champ à quel point Edward est beau, ça me lasse. Il y a un moment un peu creux dans le roman durant lequel il ne se passe pas grand-chose, mais la fin est plus riche en action et rattrape le tout.
   
   Abstraction faite de ce petit reproche, j’ai beaucoup aimé «Fascination», et je lirai la suite avec plaisir.
   
   Twilight - T. 1 : Fascination
   Twilight - T. 2 : Tentation
   Twilight - T. 3 : Hésitation
   Twilight - T. 4 : Révélation
   ↓

critique par Caroline




* * *



Suave guimauve
Note :

   J'ai eu récemment une frénésie de roman "fleur bleue" pour jeunes filles... Je me suis donc, après maintes et maintes discussions avec des amies à ce sujet, fait prêter par l'une d'elles ce roman au titre assez parlant:
   FASCINATION
   
   (1er volume d'une saga qui en compte 4)! Ce roman à eu plusieurs excellentes critiques et je ne cesse d'en entendre parler par mes connaissances (dois-je le préciser?) féminines... Pour vous donner une idée, je vais - pour une fois - me permettre de vous transcrire la quatrième de couverture:
   "Bella, seize ans, décide de quitter l'Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, délurée et amoureuse, pour s'installer chez son père, affectueux mais solitaire. Elle croit renoncer à tout ce qu'elle aime, certaine qu'elle ne s'habituera jamais ni à la pluie ni à Forks où l'anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d'une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes? A la fois attirant et hors d'atteinte, au regard tantôt noir et terrifiant comme l'Enfers, tantôt doré et chaud comme le miel, Edward Cullen n'est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine."

   
   J'avoue, la première réaction que j'ai eu en lisant ça a été un gros "Houlaaaaaaaaaaaaaaaa........................" intérieur... mais comme je n'avais vraiment pas envie de lire quoi que ce soit d'autre que du divertissement pur et dur à ce moment là, je me suis lancée!
   Eh ben, vous savez quoi? Finalement, ce n'est pas si 'à l'eau de rose' que ça ! Enfin... si... mais pas comme on pourrait le penser....
   Pour me justifier, je vais devoir dévoiler la majeure partie du suspens de ce premier volume:
   En vérité, Bella - l'héroïne - est une adolescente américaine née de parents divorcés qui, lorsque sa mère se remarie, décide d'aller habiter chez son père - célibataire accompli et shérif à ses heures. Pendant assez longtemps, Bella ne supporte pas du tout le climat (oserai-je le dire?) digne de la Picardie qui domine dans son nouveau petit nid: Forks. Là, elle fait la connaissance, entre autre, d'un certain Edward Cullen... tout ça a déjà été dit dans la 4è de couverture... ce qu'on ignore, c'est que celui-ci semble, dès le premier regard qu'il lui jette, la haïr du plus profond de son âme...
   
   Curieux, n'est-ce pas? mouais... Après leur rencontre, le fameux garçon disparaît, puis revient en ayant complètement changé de comportement: bien que toujours légèrement tendu en présence de Bella, il lui parle néanmoins très amicalement, lui sauve d'ailleurs la vie et finit par passer le plus clair de son temps avec elle... mmmh... Edward ne cessant de la mettre en garde contre lui et ayant elle-même remarqué quelques détails troublants, Bella se renseigne sur la "véritable nature" de son nouveau camarade, et c'est lorsqu'elle rend visite à un vieil ami de la réserve indienne de la région que celui-ci lui raconte une de leurs légendes … C'est là que Bella se rend compte de qui est vraiment Edward Cullen! Malheureusement, Edward et Bella ont l'un envers l'autre une attirance assez particulière qui va les conduire à sortir ensemble, avec nombre d’inconvénients... car la situation du garçon est on ne peut plus compliquée et que la jeune fille à le don d'attirer les ennuis!
   
   Bon! En dehors de ça, l'écriture reste très simple, bien qu'avec quelques mots sortant du lot de temps en temps... on remarque des "tics" d'écriture assez flagrant au départ: par exemple, la présence de "à l'instar de..." je veux dire, on ne croise JAMAIS "comme..." !!! Bref, moi ça m'a marquée, mais bon... là, on peut dire que j'ai fait une cure!! Sinon, les descriptions sont très détaillées, particulièrement sur les expressions de visages (les yeux), les dialogues entre les deux personnages principaux assez intéressants et l’auto-dérision de Bella (car elle est également la narratrice) à se tordre de rire!
   Extrait (Bella est connu dans son lycée pour être vraiment très très très mauvaise en sport et dangeureuse pour elle comme pour les autres quand elle en fait):
   "J'entrai dans le gymnase, hébétée et vacillante. Je glissai vers les vestiaires, me changeai dans une sorte de transe, à peine consciente des élèves qui m'entouraient. La réalité ne s'imposa pleinement à moi que quand on me tendit une raquette. Elle avait beau être légère, elle me sembla redoutable une fois dans ma paume. Je remarquai que mes camarades m'épiaient furtivement. Le prof nous ordonna de former des paires. Par bonheur, l'esprit chevaleresque de Mike n'était pas tout à fait mort - il vint se placer à mon côté.
   - On fait équipe?
   - Merci, Mike. Tu n'es pas obligé, tu sais.
   - Ne t'inquiète pas, j'esquiverai quand il le faudra.
   Parfois, Mike était vraiment quelqu'un de bien.
   L'heure suivante fut dure. Je réussis - j'ignore comment - à m'assommer avec ma raquette en frappant Mike sur l'épaule, tout ça en un seul swing. Après ça, je passai le restant du cours au fond du terrain, ma raquette sagement rangée dans mon dos. Malgré le handicap que je représentais, mon partenaire se défendait bien ; il remporta trois parties sur quatre à lui seul. Lorsque le coup de sifflet final retentit, il m'adressa des compliments que je ne méritais guère."

   
   En plus de tout ça, quand on excepte le cliché du conflit loups-garou/vampires (que l'on retrouve dans n'importe quel film d'horreur, pour n'en citer qu'un: "Underworld"...), le scénario n'est pas mal du tout. Le passé et le caractère des personnages sont bien définis et, en arrivant à la fin du livre, on redemande plus de guimauve...!

critique par Anna-Panda




* * *