Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Journal d'un lecteur de Alberto Manguel

Alberto Manguel
  Dictionnaire des lieux imaginaires.
  Dans la forêt du miroir
  Une Histoire de la lecture
  Journal d'un lecteur
  Pinocchio et Robinson
  Un retour
  Kipling: Une brève biographie
  L'Iliade et l'Odyssée
  Tous les hommes sont menteurs
  Le Livre d’images
  Stevenson sous les palmiers
  L'Apocalypse selon Dürer

Né en Argentine en 1948, Alberto Manguel a passé ses premières années à Tel-Aviv où son père était ambassadeur. En 1968, il quitte l’Argentine, avant les terribles répressions de la dictature militaire. Il parcourt le monde et vit, tour à tour, en France, en Angleterre, en Italie, à Tahiti et au Canada, dont il prend la nationalité. Ses activités de traducteur, d’éditeur et de critique littéraire le conduisent naturellement à se tourner vers l’écriture. Composée d’essais et de romans, son oeuvre est internationalement reconnue. Depuis 2001, Alberto Manguel vit en France, près de Poitiers.
Source: Editeur

Journal d'un lecteur - Alberto Manguel

La lecture et la vie
Note :

   De juin 2002 à mai 2003, Alberto Manguel a entrepris de relire chaque mois un de ses livres favoris et de tenir un journal, mêlant ses impressions de lecture, quelques réflexions sur l'actualité et quelques événements de sa vie quotidienne. La lecture et la vie d'un lecteur, c'est un sujet qui a déjà été traité à plusieurs reprises et même très bien traité par Bernard Pivot ("Le métier de lire") ou Annie François et son délicieux "Bouquiner". Et puis, c'est un sujet que beaucoup d'entre nous "vivent" aussi au quotidien: ces correspondances mystérieuses entre deux livres lus à peu de temps d'intervalle, entre un livre et un article parcouru dans le journal, une musique entendue par hasard à la radio, et ces correspondances plus mystérieuses encore entre une phrase croisée dans un livre et la vie du lecteur...
   
   C'est donc avec beaucoup de curiosité que je me suis plongée dans ce "Journal d'un lecteur". Avec un peu d'appréhension aussi. Auteur d'une passionnante "Histoire de la lecture", Alberto Manguel a-t-il réussi à proposer une approche originale de ce sujet qui pourrait paraître éculé? Eh bien, à vrai dire, les deux premiers mois, avec "L'invention de Morel" d'Adolfo Bioy Casares et "L'île du docteur Moreau" de H.G.Wells - deux livres que je n'ai pas lus et qui ne m'attirent pas vraiment -, ne sont pas venus à bout de mes réserves. Et puis, je suis tombée sous le charme de l'évocation du "Kim" de Rudyard Kipling, livre multiple, roman d'espionnage, roman d'aventure, quête mystique, un livre que j'avais lu dans la canicule estivale, réfugiée dans un coin d'ombre du jardin familial, et qui fut un des grands bonheurs de lecture de mon adolescence, un livre qui évoque pêle-mêle pour Alberto Manguel l'ombre de Saint-Benoît de Nursie, la chenille d'Alice au Pays des Merveilles, Don Quichotte et Sancho Pança, Huckleberry Finn, Tyltyl et Mytyl à la recherche de l'oiseau bleu, des bribes de conversation avec Rohinton Mistry et Michael Ondaatje, et j'en passe.
   
   J'ai éprouvé plus d'une fois l'envie de reposer ce "Journal d'un lecteur" et de fouiller ma bibliothèque afin de me replonger dans le "Désert des Tartares", les "Affinités électives" ou encore les "Notes de chevet" de Sei Shônagon (ce livre étonnant, ramassis de commérages, d'impressions fugaces, de poèmes et de listes en tout genre, né de la plume d'une dame d'honneur de la cour impériale du Japon au Xème siècle, et qui est un pur enchantement). C'est dire que l'érudition et l'enthousiasme d'Alberto Manguel font merveilles, et promènent le lecteur de surprises en émerveillements, de ces quelques mots tirés des "Mémoires d'Outre-Tombe" de Chateaubriand, des mots inspirés par la Terreur de Quatrevingt - treize, mais qui sont restés d'une actualité brûlante - "Je ne connais rien de plus servile, de plus méprisable, de plus lâche, et de plus étroit d'esprit qu'un terroriste." - aux réflexions sur le "chez soi" suggérées par "Le vent dans les saules" (un classique de la littérature anglo-saxonne pour la jeunesse, peu connu dans les pays francophones mais dont il existe une superbe adaptation en bandes dessinées, réalisée par Michel Plessis) à cette remarque sur la ville de St John (capitale de la province canadienne de Terre-Neuve) qui "a la particularité de se trouver hors du temps ordinaire" (une remarque qui prend tout son sel lorsque l'on sait que Terre-Neuve, la province la plus orientale du Canada, vit dans un fuseau horaire particulier, décalé d'une demi-heure par rapport à celui des provinces Atlantiques voisines du Nouveau-Brünswick et de Nouvelle-Ecosse).
   
   Bref, c'est un régal que ce nouveau livre d'Alberto Manguel, une gourmandise dont le lecteur passionné aurait bien tort de se priver et qui aura sans doute pour principal effet de lui inspirer une grosse fringale de lectures... Mais qui s'en plaindrait!
   
   
   NB: Né en Argentine, Alberto Manguel a longtemps vécu au Canada avant de se fixer en France il y a quelques années. Il écrit d'ailleurs en Anglais, et pour l'anecdote, il a réalisé lui-même les traductions de la plupart des extraits reproduits dans l'édition anglaise du "Journal d'un lecteur" (à l'exception de ceux tirés des "Notes de chevet" de Sei Shônagon et du "Faust" de Goethe).
   
   

critique par Stéphanie




* * *