Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

A perte de vue de Amanda Eyre Ward

Amanda Eyre Ward
  Le ciel tout autour
  A perte de vue
  Les amours de Lola

A perte de vue - Amanda Eyre Ward

Perdue de vue
Note :

   Caroline Winters, 32 ans, est serveuse dans un bar miteux de La Nouvelle-Orléans. Elle aurait pu être pianiste mais elle a préféré s'enterrer dans une vie terne et bien arrosée. Car la vie de Caroline, de Madeline sa soeur et d'Isabelle, leur mère, s'est arrêtée le jour où Ellie, la petite soeur de 5 ans a disparu. On ne l'a jamais retrouvée mais Isabelle refuse de croire que sa fille est morte. Elle continue d'espérer et d'enquêter, envers et contre tous. Un jour, elle trouve une photo dans un magazine et, à l'arrière-plan, une jeune femme qui ressemble à ce qu'Ellie serait devenue si elle avait 21 ans...
   
   C'est avec impatience que je me suis plongée dans ce roman, chers happy few, car si vous vous en souvenez, "Le ciel tout autour ", du même auteur, m'avait enthousiasmée. Et le même sentiment m'a saisie à la lecture de celui-ci : Amanda Eyre Ward est décidément un auteur que j'aime énormément! Cette fois-ci, l'intrigue tourne autour d'une absence, celle d'Ellie, disparue 16 ans auparavant, et de sa possible réapparition.
   
   Tout le monde se sent coupable de cette disparition dans cette famille aisée : la mère, alcoolique mondaine que le mari, à présent décédé, battait, Caroline, la fille aînée qui tentait par tous les moyens de protéger ses soeurs, et Madeline, la fille cadette, qui se reproche de ne pas avoir su décoder un cauchemar que faisait la petite. Cette absence est paradoxalement envahissante et elle empêche ces trois femmes de vivre, empoisonnant leurs vies et les relations qu'elles entretiennent. C'est un roman très émouvant sur l'incapacité de faire son deuil tant que la mort n'est pas avérée, sur l'espoir maternel qui se révèle infaillible et sur les relations mère-fille et soeur-soeur. J'ai beaucoup aimé la construction du roman, qui alterne des chapitres consacrés à Caroline adulte, à sa vie, puis à ses recherches, avec des chapitres qui mettent en scène le passé de cette famille aux apparences trompeuses et des lettres d'une jeune femme, Agnes Fowler, dont on finit par comprendre de qui il s'agit au terme d'une lecture envoûtante, pleine de chausse-trappes et de révélations.
   
   Un très beau roman, chers happy few, et une grande romancière américaine, dont je suis ravie d'avoir fait la connaissance!
   ↓

critique par Fashion




* * *



Trois sœurs au cœur d'un drame familial
Note :

   Caroline n'a guère envie d'aller passer Noël dans sa famille. Pour elle, le réveillon est une corvée entre sa mère, sa soeur, son banquier de mari et le traditionnel repas familial. Âgée de 32 ans, elle n'a pas eu la moindre aventure sentimentale depuis un an et elle a tendance à boire le soir quand elle se retrouve seule chez elle. Sa vie n'a pas l'air de l'enchanter plus que ça : alors qu'elle était supposée devenir une concertiste célèbre, elle se retrouve serveuse dans un bar à cocktail dans la nouvelle Orléans alors que sa famille est restée vivre à Holt, dans l'état de New York.
   
   Un drame a bouleversé cette famille il y a quelques années : leur soeur Ellie, alors âgée de 5 ans, a disparu. Quinze ans plus tard, Caroline y pense toujours d'autant qu'elle croit la reconnaître sur la photo d'un magazine. Elle part alors à la recherche d'Ellie. Il faut faire vite car Madeline, son autre soeur, pressée par un avocat pour les besoins d'une autre affaire criminelle, veut clore le dossier en la déclarant morte. Car si elle est vivante, pourquoi est-elle partie et ne les a-t-elle pas recontactées ?
   
   Après avoir dévoré le premier livre de Amanda Ward, "Le ciel tout autour" je me suis promis de lire très rapidement d'autres romans de cette talentueuse romancière américaine. A perte de vue nous offre un beau portrait de femme célibataire "Sans doute résignée à ne jamais me voir trouver un mari et fonder un foyer, ma famille m'a offert des cadeaux de mariage pour Noël", un récit où malgré le drame l'humour n'est pas absent -notamment la BA annuelle consistant à rejoindre sa famille pour les fêtes alors qu'on n'en a vraiment aucune envie- mais aussi et surtout le récit d'un drame familial avec de nombreux chassé-croisé entre passé et présent, l'enfance de ces trois soeurs très unies et d'autant plus que leurs parents se disputent fréquemment. Pour finir, une intrigue savamment mise en scène qui fait vraiment passer un très agréable moment.

critique par Clochette




* * *