Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mademoiselle Bovary de Raymond Jean

Raymond Jean
  Mademoiselle Bovary
  La leçon d'écriture

Raymond Jean est un écrivain, professeur d'université, journaliste et essayiste français né en 1925 à Marseille et décédé en 2012.

Mademoiselle Bovary - Raymond Jean

Mais qu'est devenue Berthe?!
Note :

   Mais qu'est devenue Berthe, la fille d'Emma, à la mort de sa mère ?
   
   Se retrouvant sans un sou, elle est envoyée dans une filature de coton. À cette époque, en Normandie, l'industrie textile était prospère, surtout dans la région rouennaise.
   
   Alors qu'elle sort du travail le soir de son vingtième anniversaire, elle est interpellée par un jeune homme qui n'est autre que le fils du pharmacien Homais, qui en profite pour lui remettre un exemplaire de "Madame Bovary". Le soir même, elle le lit et est déconcertée d'apprendre le destin de sa mère. Elle décide alors d'aller voir Gustave Flaubert, pour essayer de comprendre. Et est accueillie par une servante qui n'est autre que Félicité, l'héroïne d' "Un coeur simple", autre récit du grand écrivain.
   
   Après "Contre enquête sur la mort d'Emma Bovary", un de mes derniers coups de coeur, qui revisitait le célèbre classique en partant du principe qu'Emma n'était pas morte en s'étant suicidée mais assassinée, voici encore une très agréable suite fictive aux mésaventures d'Emma. Quelle bonne idée que d'avoir imaginé la vie de Berthe et de l'avoir mis en relation avec le manuscrit et ce bon vieux Flaubert, qu'on retrouve tel qu'en sa légende, avec quelques personnages rendus célèbres par son oeuvre ou sa biographie: la servante au coeur simple bien sûr mais aussi le perroquet Loulou, des allusions à Caroline, la soeur de l'écrivain morte jeune et sa nièce qu'il a élevée après la mort de cette soeur mais aussi sa vie à Croisset. Mêlant faits réels et imaginaires, voilà un petit roman très plaisant qui revient aussi sur le procès du livre. Il fait revivre ce grand classique dont j'aime décidément plus les "remake" que l'original. Voici encore une autre façon très réussie de ressusciter la vie de Flaubert, "ce vieux cruchard" et de son oeuvre. Et qui se lit en un temps record, car il est minuscule !

critique par Clochette




* * *