Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les désarrois de Ned Allen de Douglas Kennedy

Douglas Kennedy
  L'homme qui voulait vivre sa vie
  Une relation dangereuse
  Cul-de-sac
  La femme du Ve
  Les charmes discrets de la vie conjugale
  La poursuite du bonheur
  Les désarrois de Ned Allen
  Piège nuptial
  Quitter le monde
  Cet instant-là
  Cinq jours
  La symphonie du hasard T1

Douglas Kennedy est un écrivain américain né en 1955 à New York. Il a été régisseur de théâtre aux Etats Unis puis en Irlande. Il commence à écrire en 1978 et quitte son emploi pour s'y consacrer dès 1983. Néanmoins, il doit encore écrire pour des journaux pour assurer sa subsistance. Sa première pièce est jouée en 1986. C'est un four. Il commence à être publié en 1988 et connaît le succès très rapidement.

Les désarrois de Ned Allen - Douglas Kennedy

Comment bien choisir son travail…
Note :

   Est-il encore nécessaire de vous présenter Douglas Kennedy ? Si oui, ce résumé devrait vous combler…
   
   Ned Allen est responsable de la vente d’espaces publicitaires dans un magazine d’informatique. Natif d’une petite ville du fin fond des Etats-Unis, il ne doit sa réussite fulgurante qu’à lui-même, qu’à son talent de vendeur né… Il a tout pour être heureux dans la vie, une femme charmante, un boulot qui lui plaît et la paie qui va avec, jusqu’au jour où la restructuration de son entreprise signe sa déchéance…mais ne vous attendez à une histoire banale de perte d’emploi ou de dépression, non, ce serait mal connaître Douglas Kennedy, cela va beaucoup plus loin que ça…
   
   En quelques semaines à peine, Ned va tout perdre alors qu’il se croit à l’abri. Son travail bien sûr mais également la certitude de retrouver un autre emploi dans la même branche car sur un coup de tête irréfléchi, il a démoli le portrait de celui par qui ses problèmes démarrent… Mais cela ne s’arrête pas là bien évidemment, car après cette descente dans les bas fonds, cette dépression, il se retrouve un peu malgré lui dans une situation qui le compromet aux yeux de sa femme, sa dernière alliée…et conséquence directe, elle le quitte…Dernier coup de massue dans sa vie, qui finit de l’achever…
   
   Mais malgré tout, la réalité le rattrape, il va être obligé de se reconvertir et d’accepter n’importe quel boulot et surtout de trouver un toit car il s’est fait jeter dehors…Et c’est là qu’il se souvient d’une vieille connaissance à lui, un ancien camarade d’université…il croit voir la lumière au bout du tunnel. Cet ami, Jerry, lui propose de l’héberger le temps qu’il refasse flot et lui trouve même un boulot, bien payé, mais quelque peu mystérieux…Ned saute sur cette occasion sans hésiter…et le regrette rapidement…Il croyait avoir connu l’enfer, il va connaître l’indicible…
   
   Encore une fois j’ai été bluffé par ce roman, l’esprit de Douglas Kennedy est quand même vraiment tordu, on pense que notre protagoniste a connu tous les malheurs possibles et imaginables et bien non, il réussit encore à connaître pire. Le plus difficile étant que, en plus, le personnage de Ned Allen est vraiment attachant, car même s’il est un commercial hors pair et qu’il peut vendre tout et n’importe quoi à n’importe qui, il est toujours réglo avec ses subalternes et surtout il est humain.
   
   Vraiment, j’aime le côté déjanté de l’écriture de Douglas Kennedy, on ne s’ennuie pas un seule seconde, il y a sans cesse des rebondissements, positifs ou négatifs et quoi qu’il en soit, le protagoniste arrive toujours à plus ou moins se sortir de ces situations qui paraissent sans issue…Un roman plein de suspense, de réalités aberrantes et d’une touche d’humour toujours bienvenue…

critique par Mme Patch




* * *