Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 11 ans: Cluny le Fléau - Rougemuraille 1 de Brian Jacques

Brian Jacques
  Dès 11 ans: Cluny le Fléau - Rougemuraille 1
  Dès 10 ans: Martin le Guerrier - Rougemuraille 2
  Dès 11 ans: Mattiméo

Dès 11 ans: Cluny le Fléau - Rougemuraille 1 - Brian Jacques

Voyage au Pays de Jeannot Lapin
Note :

   Age: Dès qu'on peut lire des aventures sur 400 pages...
   
    Synopsis :
   " A Rougemuraille, en cet été de la Rose Tardive, les jours se succèdent paisibles et joyeux.
   Mais pour combien de temps encore? "

   
   Cluny le Fléau, un diabolique rat borgne, et sa bande de vermines assoiffées de sang sont en chemin, prêts à tout pour s'emparer de l'abbaye dans laquelle ils pensent trouver de l'or à foison. Alors que les habitants organisent leur défense, tous remarquent le dévouement de Mathieu. N'écoutant que son courage, le jeune souriceau se sent la force de résister à Cluny. Mais il doit auparavant rechercher l'épée de Martin le Guerrier, seule arme avec laquelle il serait en mesure d'affronter l'ignoble rat. Et, pour le guider dans sa quête, il ne possède qu'une énigme gravée dans la pierre…
   Mathieu parviendra-t-il à retrouver l'épée légendaire pour empêcher Cluny le Fléau d'anéantir à tout jamais la belle abbaye aux murs de grès rouge ?
   
    Commentaire :
   Voici une petite histoire bien sympathique à base de Jeannot Lapin, de souris, de blaireau, de rats, et de plein d'autres animaux, plus ou moins mignons que nous donne Brian Jacques !
   
   Son gros défaut à mes yeux est le déroulement des actions. Par moment, on s’attarde sur des détails qui n’ont pas grande importance et, quand on a des scènes vraiment importantes pour le livre, on a soudain l'impression d'appuyer sur le bouton «avance rapide» de la télécommande, comme par exemple pour la scène dans les souterrains de la bataille contre Asmodeus, avec Dugudule et Ugmuray, lorsqu'il tue le serpent, ou encore celle où il s’enfuit du nid des moineaux. Et Cluny meurt trop rapidement à mon goût…
   
   Mis à part ce point, l'idée d'utiliser des animaux pour personnages est une idée très originale, et c’est un changement agréable.
   
   On voit défiler une ribambelle d'animaux en tout genre, comme un chat, un hibou, un lapin, des écureuils, des souris, un blaireau, ou encore des rats et des belettes, en passant par une vipère, des moineaux et des taupes, ainsi que des musaraignes. En général, les rapports de force sont respectés entre les animaux : par exemple, la personne la plus puissante de l'Abbaye est Dame Blaireau, qui fait même peur aux rats, les musaraignes ont peur d'accompagner Mathieu sur un chemin à un moment du livre à cause du hibou, les moineaux terrifient les souris, etc.
   
   Bien sur, Mathieu arrive au final à se débarrasser d'ennemis très puissants, comme Cluny, ou encore la Vipère Asmodeus, mais à mes yeux, c'est surtout parce que dans ces deux combats, il est armé de l'épée légendaire de Martin, car, lors de ces premiers combats contre plus puissant que lui, il se retrouvait à l'infirmerie de l'abbaye, cloué au lit pour 10 jours, avec Basile Lelièvre-Cerf qui le gave de gâteaux –à ce propos, la description de leurs dîners, déjeuners ou goûters me mettaient l'eau à la bouche !
   
   Donc, si vous aimez le fantastique, et que les animaux ne vous dérangent pas, je vous conseille, même, recommande, cette œuvre bien sympathique de Brian Jacques que vous trouverez, soit sous le format d'un gros livre (Cluny le Fléau), soit sous le format de trois petits livres de poche regroupant Le Seigneur de la guerre, L'Epée légendaire, et La Vipère géante.

critique par Imanga




* * *