Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Un chien qui rêve de Agustina Bessa-Luis

Agustina Bessa-Luis
  Un chien qui rêve
  La Sibylle

Un chien qui rêve - Agustina Bessa-Luis

Une vie, un amour, un livre.
Note :

   Très belle histoire d’amour d’une écrivain, auteur de 50 romans, pour ma première incursion dans la littérature portugaise.
   
   Léon est un homme relativement aisé et oisif, blasé. Il est entouré de "La bande", groupe d’hommes baroques et décadents aussi futiles qu’inutiles. Il dépense une fortune pour un vague héritage, va à Londres pour s’habiller, puis après une jeunesse de plaisirs, par convenance ou par ennui, il décide de se marier avec une jeune fille de condition modeste. Mais elle meurt après quelques années de mariage.
   Ce récit ressemble à plusieurs spirales tournant sur elles-mêmes, s’entrecroisant pour nous ramener en arrière ou nous projeter vers le futur, et nous découvrons cet amour qui fut grand et qui grandit encore après la mort de Maria.
   Puis la découverte d’un manuscrit de Maria bouleverse de nouveau l’existence de Léon.
   Une question l’obsède, Maria est-elle la jeune manifestante qui s’était réfugiée chez lui au plus fort de la révolution des Œillets ? Plus personne ne peut dorénavant répondre à cette question. Le succès en librairie "Du chien qui rêve", le manuscrit de Maria, occupe l’esprit de Léon et lui fait connaître le monde de l’édition et des arts.
   Mais inexorablement Léon vieillit, ses amis sont morts, il lui reste son amour pour Maria.
   
   Cette œuvre m’a remis en mémoire la révolution des "Œillets" au Portugal, une des plus pacifistes qui soit, il me semble.
   
   Je reconnais avoir été dérouté par l’écriture et la construction de ce livre. Mais au final, j’ai été emballé et fasciné par cette histoire, hors norme.
   
   Extraits :
   - Une petite ville où tout le monde se connaît, rien de tel pour étudier la nature humaine. Exprimée de cette façon, la réflexion semble peu convaincante et entachée d’une douteuse philosophie.
   
   - Il se dit cela comme dans un rêve, tout entier retourné au temps où il avait pris la décision d’épouser Maria Pascoal en dépit du fait qu’elle ne répondait pas aux canons de la Bande.
   
   -Si vous remportez le prix, lui dit Amalio, ce sera davantage en raison de vos manques que grâce à ce que vous possédez.

critique par Eireann Yvon




* * *