Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La maison biscornue de Agatha Christie

Agatha Christie
  Le train de 16h50
  Dix petits nègres
  Le meurtre de Roger Ackroyd
  A.B.C contre Poirot
  La maison biscornue
  Passager pour Francfort
  Le crime de l'Orient-Express
  A l'Hôtel Bertram
  Mort sur le Nil

Agatha Christie est un écrivain britannique de romans policiers née en 1890 et décédée en 1976.

Biographie de François Rivière.

La maison biscornue - Agatha Christie

Une enquête poignante!
Note :

   Mr Leonidès est mort, empoisonné. La cause aurait pu être naturelle, le meurtrier aurait pu ne pas faire partie de la maison ... Mais voilà, l'héritage est vraiment important et personne n'aimait ce vieil homme tyrannique. De toute sa descendance, qui a commis le crime ? La femme beaucoup plus jeune que lui? Un de ses fils, pour l’héritage? Un de ses petits enfants, entre Eustace qui le détestait et Joséphine qui sait beaucoup plus de choses qu'elle ne devrait, ou est-ce alors la vieille tante ?
   
   C'aurait pu être tout le monde ... Car comme à son habitude, Agatha Christie rend chacun coupable et me fait soupçonner tous les personnages. Moi qui m'attendais à un bon vieux Poirot - Je suis une GRANDE fan d'Hercule Poirot, voilà que je tombe sur un nouveau personnage principal, Charles. Charismatique, Simple, Gentil, et en correspondance directe avec Scotland Yard! Certes, beaucoup moins ingénieux et mystérieux que le célèbre détective belge, celui-ci est beaucoup plus ... banal mais sort quand même du lot.
   
   Il est vrai que certains passages du livre sont, comment dire ... ennuyeux, comme les moments où on a des descriptions inutiles en plein milieu d'un retournement de situation! Mais cela sert peut-être à faire durer le suspens, qui sait ? Ce suspens, si délicieux, si haletant du début à la fin , tout comme l'intrigue , font partie des caractéristiques de Miss Christie : Suspens haletant & intrigue complète du début à la fin . Tout cela mêlé à des secrets de famille et des passions secrètes ... Le seul défaut du roman est le résumé (peut-être changeant selon les éditions, la collection étant ici "Le masque" et non celle qui s'affiche ici), un peu trop révélateur . On connaît en effet le ou la coupable dès la quatrième de couverture ...
   
   Pour terminer, je conseille à tous les amateurs d'Hercule Poirot, bien qu'on ne l'y trouve pas !
   
   Bonne lecture!
    ↓

critique par Marouflette




* * *



Bienvenue dans mon humble demeure
Note :

    Cette semaine, j’ai risqué ma peau. Tout ça pour vous, amis lecteurs, tout ça pour vous présenter "La Maison biscornue" de la bonne vieille tante Agatha. Pourquoi tante Agatha? Parce que je ne regarderai plus jamais les livres d’Agatha Christie du même œil depuis que Mr Lou et moi nous sommes amusés à nous entretuer avec conviction pour un jeu appelé «l’héritage de tante Agathe», dont le but est de trucider les autres héritiers afin d’augmenter sa part du gâteau.
   
   Revenons donc à nos braves petites vieilles prêtes à nous servir une tasse de thé au goût d’amande, même si, en l’occurrence, la jeunesse n’était cette fois-ci pas en reste si l’on considère l’originalité des mobiles éventuels, voire de la mise en pratique.
   
   Exit Hercule Poirot, goodbye Miss Marple, l’inspecteur de ce roman est un certain Taverner, secondé par Charles, le narrateur fiancé à l’un des suspects, Sophia Leonides. Le grand-père de celle-ci vient d’être empoisonné dans la «maison biscornue» qu’il occupait avec toute sa famille: enfants, petits-enfants, deuxième femme bien plus jeune et belle-sœur, sans compter quelques domestiques dont un précepteur que l’on soupçonne d’avoir une liaison avec la nouvelle Madame Léonides.
   
   Pour vous donc, je me suis infiltrée dans cette maison où, bien sûr, tout le monde semble avoir quelque chose à cacher. Pour vous j’ai failli boire un chocolat empoisonné et me faire assommer par un lion en pierre, et ce uniquement pour démasquer le coupable et vous laisser le champ libre et une lecture sereine (si ce n’est pas une belle preuve de solidarité entre livrophiles ça!).
   
   Je n’avais pas remis les pieds dans l’univers vieillot d’Agatha Christie depuis le début du collège, époque où je m’étais prise de passion pour ses enquêtes pendant un été, le temps de lire quatre ou cinq de ses romans. C’est moins enthousiaste que je ressors de ce nouveau voyage, même si j’ai passé un moment agréable et qu’Agatha Christie me semble l’auteur parfait pour combler le vide des soirées d’hiver ou m’accompagner avec ma serviette de plage en été.
   
   Je soupçonnais principalement le coupable dont j’ai commencé à me méfier assez rapidement, ce qui est assez nouveau pour moi qui me trompe systématiquement, malgré tous mes efforts (j’ai tendance à songer au plus innocent et aux plus désagréables, mais je me laisse souvent berner par les personnalités intermédiaires qui sont pourtant le plus souvent coupables). J’avais oublié que ces romans s’en tiennent uniquement à l’enquête et ne s’attardent pas au cadre ou aux personnages en dehors des moments où ils croisent le détective, ce qui m’a un peu manqué. Malgré tout, c’est un Cluedo sympathique: on passe un bon moment et je ressortirai plus vite que prévu de ma bibliothèque l’autre Christie qui m’attend depuis un ou deux ans.

critique par Lou




* * *