Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Un retour de Alberto Manguel

Alberto Manguel
  Dictionnaire des lieux imaginaires.
  Dans la forêt du miroir
  Une Histoire de la lecture
  Journal d'un lecteur
  Pinocchio et Robinson
  Un retour
  Kipling: Une brève biographie
  L'Iliade et l'Odyssée
  Tous les hommes sont menteurs
  Le Livre d’images
  Stevenson sous les palmiers
  L'Apocalypse selon Dürer

Né en Argentine en 1948, Alberto Manguel a passé ses premières années à Tel-Aviv où son père était ambassadeur. En 1968, il quitte l’Argentine, avant les terribles répressions de la dictature militaire. Il parcourt le monde et vit, tour à tour, en France, en Angleterre, en Italie, à Tahiti et au Canada, dont il prend la nationalité. Ses activités de traducteur, d’éditeur et de critique littéraire le conduisent naturellement à se tourner vers l’écriture. Composée d’essais et de romans, son oeuvre est internationalement reconnue. Depuis 2001, Alberto Manguel vit en France, près de Poitiers.
Source: Editeur

Un retour - Alberto Manguel

Un retour... à la case départ
Note :

   La réputation d'Alberto Manguel n'est plus à faire. Romancier, essayiste, traducteur, ami de Jorge Luis Borges etc... Bref, un grand monsieur de la littérature.
   
   Ayant trouvé l'homme fort agréable, diablement intéressant et extrêmement érudit lors d'une interview de Bernard Pivot, j'achète donc "Un retour" de ce charmant Alberto (dont je savoure encore une des phrases "On lit ce que l'on veut, on écrit ce que l'on peut")
   
   J'arrive à la dernière page (avec acharnement) et là... surprise... je demeure septique, sans trop savoir quoi penser.
   
   Le problème c'est que le talent de cet écrivain n'a jamais été mis en doute et je ne m'y risquerais même pas. Seulement voilà, l'histoire est intéressante mais bon... pas de quoi se taper la tête contre la tranche du livre. Le style est agréable, parfaitement écrit mais pas de "waouuh" d'extase devant des innovations stylistiques.
   
   Bon donc, me voilà plus que perplexe devant ce livre avec un sale goût de "bof...bof" en guise d'appréciation.
   
   J'ai du rater quelque chose, c'est clair. Je n'ai lu nulle part de mauvaise critique sur ce livre ce qui me trouble davantage. Serais-je la seule à n'avoir pas trouvé ce conte fantastique (sur fond de répression fasciste en Argentine) renversant ?
   
   Le matricule des ange déclare je le cite : "Mais ce Retour, quoique mince en pagination, est d'une réelle intensité. Intensité de la dynamique narrative d'abord et de la déflagration fantastique produite par la remontée du souvenir ensuite."
   
   Alors dans l'ordre, j'ai loupé : l'intensité, la dynamique et la déflagration.
    On finit par se trouver très tarte... à ne pas être emballée.
   J'en arrive à me demander si je n'ai pas lu un faux Alberto Manguel passé illicitement en France en provenance de Taïwan.
   
   Il a pourtant une bonne tronche Alberto ; on pourrait presque le confondre avec un autre, chercher un divan pour s'allonger et vouloir lui raconter notre vie.
   
   Vu le hiatus, je vais me faire offrir "Un amant très vétilleux" du même Alberto car celui là est parait-il merveilleux.
   
   PS : Y a intérêt!

critique par Cogito




* * *