Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Matin brun de Frank Pavloff

Frank Pavloff
  Matin brun
  Foulée noire
  L’enfant des marges

Franck Pavloff est un romancier français né à Nîmes en 1940.

Matin brun - Frank Pavloff

Politique fiction
Note :

    Voici un petit livre qu'on devrait mettre dans toutes les mains. Il se lit en dix minutes, et le thème est malheureusement universel...
   
   Charlie, propriétaire d'un chien, est inquiet : le gouvernement a décidé que les seuls chiens bruns pourront continuer à vivre. Son ami, dont le chien était blanc, a donc dû le piquer. Ils trouvent cette nouvelle loi étrange, comme ce n'est pas dans leur habitude de s'opposer ou de revendiquer, ils acceptent sans trop sourciller la décision de tuer tous les chiens non bruns. Mais, à mesure que le temps et qu'aucune réaction ne se fait jour, le gouvernement de l'Etat brun prend des mesures de plus en plus restrictives, et la peur commence à s'emparer de Charlie...
   
   En ces temps où la révolte et la remise en cause de lois indignes d'une République dont la devise est "Liberté, égalité, fraternité" sont criminalisées, la lecture de ce court livre (une dizaine de pages) est indispensable. On y voit comment la lâcheté quotidienne, le refus de s'engager pour défendre ce qu'on estime juste incitent les pires régimes à aller au bout de leur action.
   
   Ce livre fait froid dans le dos, car on devine que ce sont de pareilles mécanismes psychologiques qui ont aidé les régimes dictatoriaux à se mettre en place, et malheureusement, de telles horreurs ne paraissent pas impossibles aujourd'hui. Prenons donc conscience, en lisant ce livre, que nous sommes tous responsables de la mise en place de lois abjectes, qui poussent à la criminalisation des activités syndicales, de la défense des sans papiers,... Un livre fort, à faire lire, à distribuer, mais aussi à expliquer, en remettant l'histoire fictionnelle en perspective avec certains faits pas si anciens...

critique par Yohan




* * *