Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Ne t’inquiète pas pour moi de Alice Kuipers

Alice Kuipers
  Ados: Ne t’inquiète pas pour moi
  Ados: Deux filles sur le toit

Ados: Ne t’inquiète pas pour moi - Alice Kuipers

Dialogue par post it!
Note :

   Nous sommes mardi. Demain, peut-être que jeunes et encore plus jeunes iront dans leur librairie ou leur bibliothèque chercher leur prochaine lecture. Ce soir, peut-être viendront-ils fouiller ici, dans notre rayon "Enfants/jeunesse" à la recherche d’idées. C’est pourquoi, dans la mesure du possible, nous mettrons en ligne le mardi soir une fiche jeunesse supplémentaire.
   
   Plus de 13 ans
   
   "Si ce n'est pas trop lourd, prends un poulet et deux boîtes de haricots. Si tu ne peux pas, ça ne fait rien, j'essaierai de passer les acheter demain. Bises, Maman. PS : Il y a de l'argent sur le comptoir de la cuisine. N'oublie pas ta clé".
   
   Claire et sa mère ont l'habitude de se laisser des mots sur le frigo. Claire est une adolescente de 15 ans, qui passe la majeure partie de son temps chez sa copine Emma. Ses parents sont divorcés et elle vit donc seule avec sa mère, médecin au service natalité, chez les prématurés. Souvent de garde, elle n'est de ce fait pas toujours à la maison quand sa fille y est. Alors c'est par post it qu'elles échangent le plus souvent sur les courses à faire, la cage de Jeannot qu'il faut nettoyer, l'argent de poche dont Claire a besoin et les 1000 choses qu'il faut se dire pour permettre de garder le contact et à la maison de tourner.
   
   Entre la vie au lycée, une première relation amoureuse, les contrôles, et une vie professionnelle très prenante, ces deux femmes ont fort à faire. Mais un drame s'insère dans cette correspondance: la tumeur au sein de la maman, la chimiothérapie, l'ablation du sein, le traitement.
   
   Que c’est agréable de trouver des petits mots sur le frigo ! Mais dans ce roman les mots disent parfois ce que l'oral ne peut dire, la maladie notamment. L'avant dernière lettre du roman est de ce point de vue particulièrement poignante.
   
   Ce livre s'attache à décrire les relations mère-fille, la vie d'une adolescente et d'une famille monoparentale, la maladie. C'est un très beau roman qui se dévore en une heure de temps. De l'émotion, de l'amour, l'insouciance de la jeunesse qui va se heurter à la tragédie de la vie et au drame de certaines.

critique par Clochette




* * *