Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'art de raconter de Dominique Fernandez

Dominique Fernandez
  L'art de raconter
  Avec Tolstoï
  Porporino Ou Les mystères de Naples
  Transsibérien
  La Course à l’abîme
  Dictionnaire amoureux de Stendhal

Dominique Fernandez est né à Paris en 1929. Ecole Normale Supérieure, agrégation d'italien, doctorat ès-lettres. Il écrit régulièrement pour le Nouvel Observateur. Il a obtenu le prix Médicis en 1974.
Il publie "L'Art de raconter" en 2007 et "Ramon", la biographie de son père, en 2009.
(source l’éditeur)

L'art de raconter - Dominique Fernandez

Gloire à M. Fernandez
Note :

   Tout d'abord je voudrais féliciter chaleureusement Dominique Fernandez pour son arrivée à l'Académie Française. Le fauteuil 25 doit lui plaire, en 1844 Prosper Mérimée avait ses honorables fesses dessus.
   Mais reprenons depuis le début...
   
   Jour J-2 semaines : J'entre dans ma petite librairie favorite pour acheter un... manga !
   Une jolie couverture bleue et un titre étincelant attire mes yeux : "L'Art de raconter". Eh oui - j'acquiesce mentalement - raconter une histoire est un Art ! Je saisis le livre, le retourne, le caresse, l'hume (ben oui ça sent un livre jamais ouvert quand on le coupe en son milieu)... Dominique Fernandez... Mon ignorance crasse me laisse dubitative... Jamais entendu ce nom ! (oui, la honte, je sais).
   
   Jour J-1 semaine : Je suis en plein dedans. Ce livre est fantastique, il secoue la couverture poussiéreuse de l'oubli jetée sur certains livres, dévoile quelques traits intimes d'auteurs et le tout dans une langue simple et accessible, volubile et fluide. En trois mots: que du bonheur !
   Merci Mr Fernandez, merci de dire que la prose inintelligible n'est pas la plus profonde, merci de rappeler que notre époque manque cruellement de jouissance dans la créativité, merci de me confirmer que l'on peut (et doit ?) écrire un roman dans l'allégresse, merci de répéter que le but ultime d'une lecture est le plaisir, merci de mettre par terre les pseudos concepts intellotorturo qui étouffent le vrai sens du mot "roman", merci de recaler les auteurs qui ne savent que dire "et moi j'ai fait ceci, et moi j'ai dit cela...." en restant les pieds vissés dans une réalité qui n'intéresse qu'eux. Ahhhh que c'est bon qu'un homme reconnu se permette de dire cela! Car dans le cas inverse, j'imagine bien ce qu'on aurait entendu (il est aigri, frustré etc etc...).
   C'est à cela finalement que doit servir la reconnaissance: à dire ce que l'on a envie tout en étant crédible !
   
   Jour J : Je fais une pub monstrueuse autour de moi pour que soit acheté le livre de Dominique Fernandez, parce que personne n'en parle et qu'il n'est pas très médiatisé.
   Je mets France-Info le soir en rentrant du boulot et là... Qu'ouïs-je ? Je monte le son... Mais "ils" parlent de "mon" Dominique Fernandez. Dominique par-ci, Dominique par-là... Dominique vient d'entrer à l'Académie Française !!! Et voilà la tempête des médias qui s'abat sur lui. Tout son parcours littéraire est passé en revue, prix Goncourt, prix Médicis... La carrière de Dominique Fernandez résonne dans toutes les oreilles de France.
   
   Ça m'a cloué le bec.

critique par Cogito




* * *