Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le chat qui jouait Brahms de Lilian Jackson Braun

Lilian Jackson Braun
  Le Chat qui cassait la baraque
  Le chat qui jouait Brahms
  Le chat qui donnait un coup de sifflet

Lilian Jackson Braun est une écrivaine américaine née en 1913 et décédée en 2011.

Le chat qui jouait Brahms - Lilian Jackson Braun

Aaaaaahhhhhh !!!
Note :

    En période de Aaaaaahhhhh !!!!... , je me laisse aller de manière tout à fait décadente.
   
   Bien sûr, il faut attendre que la situation de crise ait atteint son paroxysme pour que je m'abandonne ainsi à de telles pratiques coupables mais vient immanquablement le moment où la seule solution est la fuite. Et comme je ne cours pas très vite, cette fuite prend la forme d'une fugue dans le monde narratif.
   
   Quand le Aaaaaahhhhh !!! est bien installé, je me précipite vers les romans de Lilian Jackson Braun, la reine du roman policier que ne fera pas déraper votre pacemaker et je lis toute la série des Chat à raison de trois romans par jour. A ce rythme là, je deviens aussi calme, flegmatique et câline que les félins qui sont les véritables héros de ces romans.
   
   Le journaliste et richissime James Qwilleran vit dans une petite communauté du Nord des Etats-Unis, il dorlote à coup de langoustes et de caviar ses deux chats siamois, KoKo et Yom Yom, décore sa grange à pommes transformée en appartement, teste tous les restaurants (avec descriptif du menu) de sa contrée perdue, drague tout ce qui a entre 20 et 70 ans, rencontre les frappés, alcooliques, délirants, cinglés, originaux qui peuplent ces terres coupées de tout et essaie de décrypter les signes envoyés par KoKo, grand spécialiste du crime. Le meurtre arrive généralement au milieu du roman et franchement, la solution de l'énigme importe aussi peu à Lilian Jackson Braun qu'à son lecteur doucement bercé par cette description mémère d'une petite communauté.
   
   Dans les derniers romans parus, dame Jackson Braun (plus de 90 ans au compteur) yoyotte trop sérieusement pour que même une fille noyée dans le Aaaaaahhhhh !!! comme moi puisse y trouver du réconfort, mais les 20 et quelques premiers romans de la série sont mon opium lénifiant.

critique par Cécile




* * *