Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Résistance de Ernesto Sabato

Ernesto Sabato
  La Résistance
  Le tunnel

Ernesto Sabato est un écrivain argentin, physicien, romancier, essayiste et critique littéraire, né en 1911 et mort à Buenos Aires, en 2011.

La Résistance - Ernesto Sabato

Ça résiste
Note :

   Au crépuscule de sa vie, Ernesto SABATO, auteur, philosophe (?), penseur argentin, nous livre ses doutes et ses interrogations sur le monde tel qu'il est, et surtout le monde où il va. Crépuscule de la vie de SABATO mais aussi crépuscule de notre civilisation (?), monde (?). Il le fait par le biais de 5 lettres adressées au lecteur, et ... et ce n'est pas facile à lire. Il y a de la chaleur, de la conviction, dans ces lettres. SABATO écrit bien. Il a été bien traduit manifestement, mais l'accroche est délicate. Aridité du sujet? Forme adoptée?
   
   E. SABATO s'interroge sur cette terrible dérive, cette accélération de l'évolution de nos modes de vie, des 50_100 dernières années. Il regrette l'humanité, la convivialité des rapports humains tels qu'ils pouvaient exister avant l'avènement des plus récentes évolutions technologiques telles la télévision, la communication virtuelle, ...
   
   Il se montre également très pessimiste quant à l'avenir de la planète et des hommes, enfin au moins quant aux rapports entre les hommes et la planète. Il est vrai qu'il est particulièrement délicat de regarder en face le mur dans lequel nous nous jetons allègrement!
   
   Et donc, il propose la résistance. Que chacun à son niveau pratique la résistance. Résistance contre un mode de vie qui détruit relations entre hommes et relations entre hommes et planète. La résistance, Ernesto SABATO connaît. Lui qui s'est élevé, et a sacrifié beaucoup de choses, en résistant au sein de son pays, l'ARGENTINE, lors des heures noires qu'elle connût il n'y a pas si longtemps.
   
   "Le monde ne peut rien contre l'homme qui chante dans la misère." , écrit-il. Il a connu cette situation. Mais peut être que ce qui nous attend est-il plus radical que la misère?

critique par Tistou




* * *