Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le monde d'or de John Banville

John Banville
  La mer
  Le livre des aveux
  Athéna
  Le monde d'or
  La lettre de Newton
  La lumière des étoiles mortes
  Infinis
  Impostures

John Banville est un journaliste et écrivain irlandais né en 1945 et qui vit actuellement à Dublin.
Il est lauréat d'un prix Booker pour "The Sea". "Le livre des aveux " a été finaliste de ce même prix en 1989 mais c’est alors Kazuo Ishiguro qui l’a obtenu.
Il a publié "Les disparus de Dublin" sous le pseudonyme de Benjamin Black.

Le monde d'or - John Banville

Une île aux trésors
Note :

   Ce roman fait partie de la "Trilogie Artistique", dirions-nous, de John Banville. C'est son neuvième roman, et il se situe dans cette trilogie entre "Le livre des Aveux" et "Athena". Nous y retrouvons Frederick St John Vanderfeld Montgomery, que nous appellerons, malgré le côté aristocratique du personnage, roturièrement Freddie.
   
   Freddie ayant purgé dix ans de prison suite à un assassinat (voir Le livre des aveux) est libéré; il s'installe sur une île pour se protéger des autres et protéger les autres de lui-même.
   
   Il entreprend des recherches sur un peintre aussi mystérieux que quasi-inconnu : Vaublin! D'ailleurs il n'est plus réellement sûr du nom! -Faublein, Vanhobelain, Van Hobellijn? Faites votre choix. Il travaille avec le professeur Kreutznaer, qui semble vivre d'une gloire passée, un dénommé Licht est leur homme à tout faire.
   
   La vie pourrait durer longtemps comme cela, entrecoupée par ses visites chez le brigadier représentant l'autorité sur l'île et sa brève amitié avec "La veuve" et prenant fin avec la mort de celle-ci.
   
   Mais un événement plus grave survient; des naufragés, sept exactement, débarquent sur cette île. L'un deux, Félix, tente de faire chanter l'ancien prisonnier, que sait-il?
   John Banville nous ramène en arrière, à la sortie de prison de celui-ci, qui apprend que quelqu'un le cherche, mais pourquoi?
   Le professeur Kreutznaer, personnage célèbre, dans le temps, ex- professeur aux Beaux-Arts, double, fantôme ou ombre positive de Freddie, est le narrateur (ou le spectateur?) d'une parie du livre. Il aurait, semble t-il, aimé être acteur, théâtralisant sa vie somme toute monotone pour ne pas dire inutile.
   
   Félix semble être le témoin, un peu gênant d'une partie peu glorieuse de la vie de Freddy. Est-ce lui que le brigadier recherche depuis l'annonce du naufrage?
   L'écriture de John Banville est toujours recherchée et même raffinée avec de superbes descriptions de personnages ou de l'île.
   
   Par contre il ne respecte pas trop la chronologie de l'histoire, ce qui est déroutant par moments, et comme les personnages semblent avoir un double, cela donne une lecture confuse et difficile.
   
   Je n'avais pas souvenance que ce livre était si touffu et plein de personnages secondaires qui nous promènent chacun dans leur propre monde. Une impression mitigée, mais quelle écriture!
   Extraits:
   "- Puis cette sensation s'évanouit, le Dieu de l'inspiration s'envola plus loin et tout redevint comme avant.
   - J'ai aimé l'île d'emblée et jugeais sa tristesse agréable.
   - Les ongles abîmés, tels ceux de ce pauvre Oscar, à force de ramasser des cailloux.
   - Il est le peintre de l'obscur comme d'autres de la lumière. Il est le peintre des absences, des épilogues.
   - "Vous parlez d'un endroit! Savez-vous qu'il n'y a pas de téléphone?"
   - Les arbres déployaient un réseau de feuilles dentelées comme Corot aimait à les croquer.
   - Je ne suis plus aussi doué pour tuer. Cela me reviendra-t-il? En rêve peut-être?
   - Qu'il est calme, qu'il est incurieux! Ils attendent si peu de la vie, ces gens-là."

   
   Titre original: Ghosts

critique par Eireann Yvon




* * *