Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les chiens noirs de Ian McEwan

Ian McEwan
  Samedi
  Les chiens noirs
  Le jardin de ciment
  Délire d'amour
  Un bonheur de rencontre
  Sur la plage de Chesil
  Expiation
  Solaire
  L'enfant volé
  Opération Sweet tooth
  Amsterdam
  L'intérêt de l'enfant
  Dans une coque de noix

Ian McEwan est un romancier et scénariste britannique né en 1948.

Les chiens noirs - Ian McEwan

Les murs.
Note :

   Première oeuvre de Ian Mc Ewan que je lis, alors que je l'ai dans ma bibliothèque depuis très longtemps.
   
   Jeremy est orphelin, il vit (enfin si l'on peut appeler cela vivre) avec sa soeur, son beau frère et sa petite nièce. Vu la chaleureuse ambiance familiale, il emprunte les familles de ses amis et il a ses préférences et ses habitudes. Mais plus tard tous ces gens-là ont disparu de sa vie.
   Puis à plus de trente ans, vient le temps du mariage. Ainsi se termine un long prologue qui donne certaines clefs pour l'avenir.
   Plusieurs années après, Jeremy, fasciné par la personnalité de sa belle mère et son parcours personnel, lui fait égrener son passé, alors qu'elle lutte contre la mort dans une maison de retraite.
   Il pense écrire des chroniques et souvenirs de June, ce qui n'est pas du goût de tout le monde dans la famille.
   Elle évoque son mariage, à la fin de la guerre, leur engagement à Bernard et elle dans les mouvements communistes, leur voyage de noces. Et aussi dans le sud de la France, la vue de chiens noirs, puis leurs premières disputes.
   
   Jeremy, pour lui, c'est la quête de ses parents qu'il effectue par belle famille interposée.
   
   
   C'est bien écrit, l'histoire suit la réalité de certains militants communistes, ayant petit à petit perdu leurs illusions, et pour qui l’invasion de la Hongrie sera le coup de grâce et les purges dans certains pays socialistes, une ombre sur leurs idéaux.
   Malgré tout il me manque un petit quelque chose pour dire que j'ai beaucoup aimé ce livre et ses personnages.
   
   Extraits :
   - Le doute ne m'a jamais effleuré; à un certain niveau on reste orphelin toute sa vie.
   
   - Ces parents me plaisaient-ils pour la simple raison qu'ils n'étaient pas les miens?
   
   - Je n'ai pas mythifié ces animaux. Je m'en suis servie. Ils m’ont libérée.
   
   - J'ai rencontré le mal et j'ai découvert Dieu.
   
   - J'étais déchiré entre le fantasme et la réalité. La Hongrie m'a assené le dernier coup. J'ai craqué.
   
   - Elle m'a dit qu'elle t'avait toujours aimé. Tu m'as dit la même chose. Comment avez-vous pu perdre tant de temps, et celui de tout le monde, et celui de vos enfants...
   
   - Car le malheur de cet enfant incarnait simplement la condition humaine. Qui pouvait l'aider?
   
   - Elle ne croyait pas aux fantômes. Mais elle croyait à la folie.

   
   
   Titre original: Black dogs

critique par Eireann Yvon




* * *