Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'évangile de Jimmy de Didier Van Cauwelaert

Didier Van Cauwelaert
  L'évangile de Jimmy
  Cloner le Christ ?
  L'éducation d’une fée
  La vie interdite
  Attirances
  Le père adopté
  Ados: Thomas Drimm T1
  Les témoins de la mariée
  Ados: Thomas Drimm T2
  La maison des lumières
  Le principe de Pauline
  La nuit dernière au XVe siècle
  Les abeilles et la vie
  On dirait nous

Ecrivain français, né en 1960, il a reçu le Prix Goncourt en 1994 pour "Un aller simple" .
Il a également écrit des pièces de théâtre et travaillé pour le cinéma en tant que scénariste ou réalisateur.

L'évangile de Jimmy - Didier Van Cauwelaert

Van Cauwelaert est inspiré par la religion !
Note :

   L'originalité, l'imagination comme marque de fabrique? D. Van Cauwelaert fait encore très fort mais ce n'est pas de la Science Fiction dans la mesure où, en dehors du postulat de base (on a clôné le sang du Christ prélevé sur le Saint Suaire !), le reste n'est que du vraisemblable ... disons du non-invraisemblable !
   
   Jimmy, indigène américain de base qui fait plutôt dans l'entretien des piscines que dans celui des âmes, se voit révèler brutalement son essence divine. Et comme si cela ne suffisait pas, l'administration américaine lui tombe dessus pour le récupérer, le formater, l'exploiter, ... enfin tout ce qu'on peut imaginer. Et notamment tout ce que peut imaginer D.V.C., et il ne s'en prive pas.
   
   Au bout du compte, un paquet de thèmes tous plus costauds les une que les autres : le clônage ; éthique et soucis à venir, la religion ; son rapport à la politique des Etats, le Marketing d'image, ou comment nous transformer en crétins, ... Pas moyen de s'ennuyer.
   
   Ca reste plutôt divertissant. C'est finalement intéressant.
   
   

critique par Tistou




* * *



Fiction prémonitoire ?
Note :

   2026 : Jimmy, clone du Christ ? Il aura fallu qu’il ait 32 ans pour que cette insoupçonnable “vérité” lui soit avouée. Lui, le simple réparateur de piscine du Connecticut !…
   Eh bien, être le clone du Christ, ça s’apprend et c’est là que la vie de Jimmy va devoir basculer. Qu’il le veuille ou non, il est pris dans les filets d’un pouvoir scientifico-politico-religieux qui va le formater tel un sujet de marketing.
   Créé avec l’ADN du linceul de Turin, Jimmy va être tout de même en proie à bien des doutes et questionnements.
   Ce sont toutes ces problématiques que l’auteur nous livre au travers de cette intrigue d’anticipation fort bien renseignée.
   D’une puissance narrative passionnante, ce livre iconoclaste plante tant d’hypothèses qu’il en devient presque grisant. Mêlant un humour et un bon sens décapants aux informations scientifiques qu’il a minutieusement recherchées, l’auteur met bien souvent le doigt sur des incohérences et des mystères historiques et théologiques qui demeurent non élucidés encore aujourd’hui.
   
   Ce livre, écrit en 2004, affirme déjà les interrogations de l’auteur à ce sujet qu’il tente d’approfondir dans son essai “Cloner le Christ ?” paru l’année d’après.
    ↓

critique par Véro




* * *



En attendant le Messie...
Note :

   Quel beau scénario de film que cet "Evangile de Jimmy"! Une histoire de manipulation politico-religieuse comme je les aime bien…
   
   Bien que les personnages soient fictifs, l’intrigue est basée sur des faits réels, comme l’auteur le précise à la fin du livre :
   "En 1998, le Dr Leoncio Garza Valdés, un microbiologiste de l’université du Texas, écrivit au pape Jean-Paul II : "J’ai été le premier à avoir eu l’honneur d’effectuer le clonage moléculaire de trois gènes du sang du Christ." Son but avoué était de mettre en garde les autorités religieuses contre le Second Coming Project, initié par différents lobbies américains désireux d’obtenir à n’importe quel prix des prélèvements sanguins du Linceul. Comme le déclarait une secte de Berkeley : "Si nous ne prenons pas le taureau par les cornes, les chrétiens vont attendre le retour du Messie éternellement. La seconde venue du Christ deviendra réalité parce que nous allons le faire revenir."

   
   Didier van Cauwelaert part de l’idée que ce clonage du Christ à partir des traces du sang sur le Linceul de Turin a eu lieu et qu’il a vu le jour en 1994. Nous le retrouvons 32 ans plus tard (à l’âge fatidique!) en la personne de Jimmy Wood, réparateur de piscines vivant à New York, individu qui n’a absolument rien d’exceptionnel. Depuis la rupture avec son amour Emma, il est un peu perdu, et surtout très vulnérable.
   
   Du jour au lendemain, sa vie bascule lorsqu’une équipe investie par le Président lui révèle sa véritable identité qu’il ignorait totalement jusque là. Mais il est d’accord pour qu’elle le prenne en charge, fasse son éducation religieuse et le relooke complètement pour en faire le sosie de Jésus… Et il se rend compte qu’il est capable de faire des miracles!
   
   Officiellement destiné à devenir le "diplomate œcuménique" des Etats Unis, il découvrira qu’il est l’enjeu d’intérêts économiques et privés, un "produit dérivé du Linceul" dépendant de fonds gouvernementaux, acheté à son créateur avec licence d’exploitation et pourcentages reversés sur ses futures déclarations publiques, guérisons, effigies etc. Jimmy se prend pourtant au jeu, il "épouse" la foi, il est convaincu de pouvoir aider les gens. Ainsi, lorsque la Maison Blanche le laisse tomber en raison du refus du pape de l’investir, il s’allie à un télévangéliste célèbre pour trouver son auditoire…
   
   Même s’il y a quelques longueurs (les discussions scientifiques…), j’ai bien aimé ce roman qui égratigne fortement au passage quelques travers états-uniens. L’idée de départ est séduisante, et les débats eschatologiques rappellent quelques notions chrétiennes de base hélas tellement éculées qu’elles n’ont plus vraiment de sens pour nous! Le personnage de Jimmy est crédible, et très touchant dans ses doutes, ses interrogations, sa volonté de bien faire, sa révolte…

critique par Alianna




* * *