Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Immobile de Ying Chen

Ying Chen
  Immobile
  L'ingratitude
  Les lettres chinoises

Ying Chen (en chinois, 应晨) est une écrivaine sino-canadienne née à Shanghai en 1961 où elle vécut jusqu'en 1989. Elle vit depuis au Canada.

Immobile - Ying Chen

Hier, aujourd'hui, demain?
Note :

    Auteur chinoise née à Shangai en 1961, elle vit désormais à Montréal et écrit en français.
   Avons-nous eu des vies antérieures? C'est la question que se pose la narratrice qui se souvient d'avant. Mais d'un avant très ancien, de plusieurs siècles. Chanteuse d'opéra elle fut mariée, enfin cédée, à un prince plutôt misérable. Et elle n'avait que le rang de troisième épouse! Fuguant pour aller à l'opéra, elle tomba en disgrâce et son serviteur S dont elle avait emprunté les vêtements fut puni à sa place! Elle fut amoureuse de S. le serviteur mutilé, mais causa sa mort.
   Dans sa vie actuelle elle est mariée à A, archéologue, scientifique rationnel qui considère son destin antérieur comme une plaisanterie plutôt risible.
   
   Toutes ses existences et ses expériences débouchent sur le même constat, il y a un dominant et un dominé (l'auteur semble dire une dominée) à quelques époques ou quelques siècles que ce soit. Et la narratrice de se débattre avec ses souvenirs et ses vies. Le prince en contractant un quatrième mariage la répudie de fait, elle est devenue une ombre au palais, même S ne veut plus l'aider. Son serviteur se détache d'elle. La fuite paraît la dernière solution.
   Dans sa vie de maintenant, elle s'efforce d'être une épouse modèle, mais sans grand succès.
   
    Un livre complexe dans sa structure, car pleins de retours en arrière et donc de changements d'époques. Où sommes-nous et quand?
   
   Une idée originale pour une oeuvre envoûtante et intemporelle, mais pas d'une lecture très aisée.
   Une découverte, mais il n'est pas réellement facile d'en parler.
   
   Extraits :
   - Car, si je prétendis connaître parfaitement ma destination, j'ignorais encore mon itinéraire.
   
   - Quoi qu'il fasse, il ressemble toujours à quelqu'un.
   
   - Dès qu'il commençait à parler, il n'avait plus besoin de femme.
   
   - Je ne suis pas faite pour cette vie moderne.
   
   - Avec le temps nos rôles s'étaient inversés. Mon esclave était devenu mon maître.
   
   - Devenue inutile au prince, je l'étais également à mon serviteur.
   
   - C'est en se courbant très bas devant moi qu'il me piétinait le plus impitoyablement.
   
   - J'ai traversé des siècles sans pouvoir échapper au juste châtiment.
   
   - La liberté dans la misère ne valait pas mieux que l'esclavage dans l'aisance.
   
   - Mon mari sentirait-il enfin, l'odeur de l'autre époque?
   
   - Car, en fin de compte ce monde-là me concernait peu.

critique par Eireann Yvon




* * *