Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La vie en flammes de Scott Wolven

Scott Wolven
  La vie en flammes

La vie en flammes - Scott Wolven

Les feux de l'enfer!
Note :

   Scott Wolven est un jeune auteur américain né en 1965. Recueil de treize nouvelles classées en deux catégories: Le royaume du Nord-Est et L'Ouest fugitif, mais la couleur qui prédomine, c'est le noir, un noir profond. Noir comme le désespoir et les idées qui vont avec.
   
   Les nouvelles de la première partie du livre se passent dans l'état du Vermont qui est frontalier avec le Canada. Je n'ai pas souvenance de beaucoup d'écrits sur ce petit état agricole et boisé qui est l'un des moins peuplés des États-Unis. Le royaume du Nord-Est est le surnom donné par la population aux régions du nord et nord-est de l'état.
   
   «Permission de sortie» concerne l'univers carcéral. Ses lois et ses codes d'honneur ou pas d'ailleurs. Ray Cooder en connaît les usages, ne pas parler d'un éventuel changement de prison pour ne pas être poignardé la nuit. Il revoit sa vie, l'erreur qu'il a commise un jour qui l'a conduit dans cette prison. La suite des jours, creuser des tombes pour des détenus décédés, assister à l'agonie d'une biche prise dans les fils barbelés entourant le camp. La promiscuité, les ateliers, puis un jour...
   
   «El Rey» raconte l'histoire de plusieurs hommes, certains sont bûcherons, mais l'un d'eux Bill est, suite à un accident, en fauteuil roulant. Son copain Tom passe le voir, lui porte de quoi se soûler parfois. La vie est rude pour tout le monde et Bill décide de mettre fin à ses jours, le temps passe, des bagarres éclatent des combats de boxe clandestins sont organisés. Des années plus tard, le narrateur retrouve Tom...
   
   Dans la nouvelle qui donne son titre à l'ouvrage, un homme change d'identité. Un propriétaire terrien décide de mettre le feu à ses champs pour détruire des fleurs qui y poussent et dont la culture n’est pas vraiment autorisée. Une vieille maison doit-elle aussi être la proie des flammes? Pour l'homme fugitif, n'est-ce pas l'occasion de brûler son passé?
   
   Dans « Supernova atomique », un homme qui tente de refaire sa vie est de nouveau victime d'un chantage de la police. Le marché est le suivant, soit il tue un homme, pas très reluisant c'est vrai, soit il y a de fortes probabilités que ce soit pour lui la peine de mort...
   
   «La Cooper Kings » est une mine soi disant à l'abandon, alors pourquoi est-elle gardée par un homme en arme. La nouvelle la plus terrifiante du recueil! Dans les forêts retirées des Etats-Unis, les alambics servant pour la fabrication du whisky clandestin sont remplacés par des ateliers fabriquant du «Crystal», parait-il la drogue la plus dangereuse disponible sur le marché!
   
   Des personnages en rupture d'eux-mêmes et de la vie, le suicide pour dernière solution. Des fugitifs espérant fuir leur passé. L'alcool est souvent un problème, un homme ivre renverse et tue une enfant, est-ce Dieu qui lui a confié une mission? Un autre urine sur la tombe de son frère et de son épouse. Un troisième frappe son épouse et va de déchéance en déchéance. Plusieurs nouvelles ont des personnages récurrents, comme Greg Newell et John Thorn, chasseurs de prime modernes, un restaurateur mexicain leur fera comprendre que pour certains l'argent a un prix...
   
   Ida Stone est une vieille dame de caractère. Une querelle de voisinage l'oppose à son voisin, inspecteur de police qui a arrêté son petit fils. Il y aura des victimes, mais évidement innocentes! Des trafiquants de drogues, des bûcherons bagarreurs et volontiers buveurs. Des drogués aussi dans leurs démesures et leurs folies. Des morts violentes très souvent, des histoires d'amours tragiques, Mark aime Ann et Jimmy, le fils de celle-ci, malgré tout sa fin sera solitaire. Des policiers pratiquant avec le même bonheur la corruption, l'adultère, le chantage et la manipulation. Une découverte, mais un livre glauque.
   
   Des histoires sans fioriture, la vie est dure , l'écriture également. Des nouvelles sombres, parfois amorales, la légalité n'étant pas la préoccupation principale de beaucoup des protagonistes de ces récits. Toutes ces nouvelles semblent avoir un lien entre elles, personnages, «héros» que l'on retrouve, la drogue etc.
   
   A noter, au fil des pages la découverte de ce dicton :
   - «Dieu n'a pas créé les hommes égaux, c'est Sam Colt qui l'a fait».
   La messe est dite!
   
   Extraits:
   - Il n'était pas de service. Garé dans une petite rue, il était chez sa copine, ce qui était embêtant car il avait une femme, et sa copine, un mari.
   
   - Ce qui compte, ce n'est pas la taille du chien dans le combat, c'est la taille du combat dans le chien.
   
   - Les riches ont de la glace en été et les pauvres en hiver, mais ne va pas me dire que c'est équitable.
   
   - J'ai dû presser la détente parce que le coup est parti. Peut-être qu'elle a survécu.
   
   - A l'époque quinze ans, c'était comme trente cinq aujourd'hui.
   
   - L'amour peut mourir. C'est une chose mystérieuse, la mort de l'amour.
   
   - Les gens prétendent que la mort n'est pas vivante, pourtant elle se produit tout le temps, constamment. La mort ne meurt pas.
   
   - Je partis, bus encore et ce fut l'été je mourus chaque jour...
   
   - L'alcoolisme léger exige un délicat équilibre de solitude, d'alcool et d'argent, et je m'appliquai à en faire une science.
   
   - Le silence était torride.
   
   - Traquer des hommes n'est pas un travail à mes yeux.
   
   - Il semblerait que tu t'apprêtes à signer comme apprenti dans la boucherie du Diable.
   

   
   Titre original : Controlled Burn (2005)

critique par Eireann Yvon




* * *