Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Sous le charme de Lilian Dawes de Katherine Mosby

Katherine Mosby
  Sous le charme de Lilian Dawes
  Sanctuaires ardents

Katherine Mosby enseigne à l'université de Columbia et collabore au New Yorker et à Vogue.
Poète, elle est l'auteur de quatre romans. "Sous le charme de Lillian Dawes" a figuré dans la sélection pour le National Book Award et pour le prix Pulitzer.  

Sous le charme de Lilian Dawes - Katherine Mosby

Femme fatale!
Note :

   Gabriel a 17 ans, lorsqu'il se fait renvoyer de l'établissement où il est pensionnaire. Son père étant mort l'année précédente et en souvenir des liens qui l'avaient uni à l'établissement, on était passé sur pas mal de ses incartades. Mais cette fois ci c'en est trop et le voilà exclu définitivement, après avoir été surpris à fumer un cigare dans la chapelle après l'extinction des feux. Il se retrouve donc à New York, chez son frère Spencer. Il a beaucoup d'admiration pour ce frère, de 10 ans son aîné. Les deux garçons se vouent une mutuelle affection et vivent une vie de quasi bohème grâce à l'héritage de leurs parents.
   
   Mais "il y a presque toujours dans la vie un moment clé, un point divisant le temps entre un avant et un après - un accident ou une histoire d'amour, un voyage ou peut-être un décès". Dans le cas de Spencer et de Gabriel, ce sera Lillian Dawes, cette femme séduisante mais surtout mystérieuse qui semble posséder plusieurs identités et qui fascine Gabriel qui ne pense plus qu'à elle et provoque mille occasions de la rencontrer ou d'en savoir plus sur elle.
   
   Un livre délicieux comme beaucoup chez Quai Voltaire, intimiste, qui se lit avec plaisir. L'écriture coule et on tourne les pages curieux de savoir comment cela va finir. Quelques jolis portraits de personnages que je vous laisse découvrir: la cousine, la tante qui se promène avec son chien, et les nombreux amis.
    ↓

critique par Clochette




* * *



In New-York
Note :

   Nous voilà au cœur des 50's avec «Sous le Charme de Lillian Dawes», joli roman qui m'a évoqué «Breafkast at Tiffany's» pour son héroïne et la vie mondaine qui y est décrite, mais aussi dans un tout autre genre, «L'Amour comme par hasard», pour sa légèreté et l'ambiance qui en découle.
   
   Le temps d'un été, ce roman d'apprentissage suit les traces de Gabriel, jeune homme issu de la haute société new-yorkaise et arrivé depuis peu chez son frère Spencer après son renvoi d'un établissement scolaire. Tous deux mènent une vie de bohème, somme toute assez frugale, savourant les petits plaisirs de la vie dans cette situation inédite qui les rapproche malgré leur grande différence d'âge.
   Gabriel fait rapidement la connaissance de Lillian Dawes et fasciné, cherche à revoir la jeune femme. On retrouve ainsi l'esprit de Truman Capote avec une héroïne imprévisible qui déguste la vie à pleines dents, selon une jolie philosophie. Profiter de l'instant présent revient à nager, observer la nature, apprendre à danser le tango ou déguster une truffe au chocolat exquise mais assez chère pour se substituer au repas. Le héros se tient quelque peu en marge de cet univers d'opulence, avec les extravagances qui accompagnent la richesse: plus jeune, il dépend davantage du bon-vouloir de son frère et n'est pas riche lui-même.
   
   Une très jolie traduction. Un roman poétique tout en finesse, que l'on déguste comme on croquerait un bonbon... si doux, peut-être à l'écœurement s'il n'était accompagné d'une pointe d'acidité. Une très bonne surprise pour moi que ce roman dont je n'attendais rien de particulier à l'origine. Et si le héros tombe sous le charme de Lillian, c'est moi qui suis tombée sous le charme de ce roman, malgré une légère déception à la fin lorsque le narrateur tente de résoudre le mystère Lillian Dawes, le récit perdant alors un peu de ce caractère aérien qui le distingue. L'héroïne est aussi trop idéalisée: belle, intelligente, spirituelle, elle sait aussi surprendre, peindre, danser et est une véritable érudite, bien évidemment autodidacte! De façon surprenante, cela ne m'a pas dérangée. Comme le narrateur, je me suis laissée prendre dans la magie de l'instant, avec ce roman fait pour nous rappeler toutes les merveilles à portée de main, accessibles avec un peu de bonne volonté. Au final, j'ai l'impression qu'il s'agit davantage d'un roman qui se savoure mais qui peut-être ne laissera pas forcément de traces ensuite, la forme étant plus réussie que le fond.
   
   Quoi qu'il en soit, une petite pépite inattendue en ce qui me concerne! A recommander aux rêveurs et à tous ceux qui ont envie de savourer la vie et ce qu'elle leur apporte chaque jour d'inattendu.

critique par Lou




* * *