Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Camarades de classe de Didier Daeninckx

Didier Daeninckx
  En marge
  Le der des ders
  La mort n'oublie personne
  Le Poulpe : Éthique en toc
  Le facteur fatal
  Play-back
  Dès 10 ans: Il faut désobéir : La France sous Vichy
  Dès 10 ans: Un violon dans la nuit
  Passages d'enfer
  La route du Rom
  Lumière noire
  Mort au premier tour
  Cannibale
  Camarades de classe
  Itinéraire d’un salaud ordinaire
  Métropolice
  Nazis dans le métro
  Missak
  Histoire et faux-semblants
  Meurtres pour mémoire
  Galadio
  D comme: Le der des ders
  Le dernier guérillero
  Rue des degrés
  Caché dans la Maison des Fous
  D comme: Octobre noir

Didier Daeninckx est né en 1949.
Avant d’être écrivain, il fut imprimeur, animateur, journaliste local..
Son premier livre fut «Meurtres pour mémoire», dans la Série Noire Gallimard en 1984.
Son œuvre de romans populaires ou policiers (Il a plusieurs fois participé aux aventures du Poulpe) s’accompagne d’une critique sociale, historique et politique. Elle a déjà été récompensée par plusieurs prix.

Camarades de classe - Didier Daeninckx

Surf dans l'air du temps
Note :

   Didier Daeninckx a l’art de sentir, saisir les faits de société qui peuvent modifier profondément des comportements. Dans cette époque que nous vivons, il faut reconnaître qu’il est gâté… C’est internet qui lui fournit là matière, et plus spécifiquement le genre de sites qui se proposent de mettre en relation des membres d’une classe d’une école à une année donnée. Vous étiez en sixième en … au Collège Gabriel-Péri à Aubervilliers et … hop … Vous n’y étiez pas ? Vous, non, mais François Bourdet oui.
   
   François Bourdet frise la soixantaine. Son emploi de cadre dans une société pharmaceutique, est remis en question de plans sociaux en restructurations (autre fait de société recyclable par Didier Daeninckx!) et il a du mal à vivre cette situation. Il vit avec Dominique, dont le domaine d’action est la publicité, et c’est celle-ci qui intercepte inopinément un mail destiné à François émanant d’un de ses ex-camarades de classe du collège qui a retrouvé sa trace via le site «camaradesdeclasse».
   
   Pour diverses raisons, plausibles, elle décide d’engager le dialogue sous le couvert de l’identité de François et à l’insu de celui-ci. Et à son corps défendant se retrouve à avoir de plus en plus d’échanges avec les anciens camarades de classe de François. On imagine facilement combien un auteur talentueux comme l’est Didier Daeninckx peut tirer parti d’un tel synopsis! On n’est pas déçu, et dans un dénouement à double détente, il parvient à nous prendre à revers non pas sur la fin qu’on croit deviner – et qu’on devine en effet – mais sur une fin dans la fin qui là, nous prend complètement par surprise.
   
   Ce qui est sans surprise c’est l’écriture, le style de Daeninckx; propre, efficace et sans flamboyance. Ca risque de dater un peu d’ici 15 – 20 ans au rythme où «évolutionnent» les évolutions … mais dans l’immédiat, c’est très plaisant et c’est une prospective intéressante sur ce que certains «services» d’internet peuvent générer en retours … secondaires. Après tout, il faut bien vivre avec son temps!

critique par Tistou




* * *