Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La maison assassinée de Pierre Magnan

Pierre Magnan
  Le sang des Atrides
  L'Arbre
  Le parme convient à Laviolette
  La maison assassinée
  Les charbonniers de la mort
  La naine
  Chronique d’un château hanté
  Les secrets de Laviolette
  Laure au bout du monde
  Elégie pour Laviolette
  Pour saluer Giono
  Ados: L'enfant qui tuait le temps

* Interview dans la rubrique "Rencontres"

La maison assassinée - Pierre Magnan

Haute Provence, toujours.
Note :

   Haute-Provence encore, toujours. Il s'agit d'un Pierre Magnan, et même si le Commissaire Laviolette n'est pas dans le coup (et pour cause, on est au début du 20ème siècle), Pierre Magnan aime au moins autant son pays que ses hommes.
   
   Séraphin Monge, homme jeune au passé mystérieux qui sort des horreurs de la guerre 14, revient sur le lieu de sa naissance, et nous découvrons avec lui peu à peu le mystère qui l'entoure. C'est que Séraphin Monge n'est pas n'importe qui. Trois semaines après sa naissance, il est le seul rescapé d'un massacre commis dans la maison de ses parents où, tout de même, cinq personnes seront massacrées à coups de couteau. Plus de mère, plus de père, Séraphin Monge a disparu de la circulation, élevé loin du village. Et voilà que la guerre accomplie, il revient et remue le passé.
   
   Les choses ne sont pas banales avec Pierre Magnan. Et là encore, il mêle magnifiquement considérations provençales (sa nature, ses hommes) et intrigue rebondissante. On n'est pas dans le linéaire et la dichotomie du bon et du méchant. Toujours beaucoup de subtilité avec Pierre Magnan. Si l'on peut faire un reproche, c'est au sujet de l'abus de mots dont on ne sait s'ils sont plus spécifiquement provençaux ou simplement techniques et qui paralysent un peu le lecteur quand il n'a pas un dictionnaire sous la main : yeuse, viorne, passe-partout, ? Souci du détail et fidélité aux termes exacts. Ca entrave un peu la fluidité de la lecture.
   
   Cette Maison Assassinée est une belle plongée dans la Haute-Provence début du 20ème siècle et dans l'âme des hommes, plus éternelle celle-là.

critique par Tistou




* * *