Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Gone de Michael Grant

Michael Grant
  Ados: Gone

Ados: Gone - Michael Grant

Seuls!
Note :

   Perdido Beach, Californie, un matin comme les autres. Soudain, au même instant, tous les adultes et les adolescents de plus de 15 ans disparaissent, volatilisés. Livrés à eux-mêmes, les enfants déboussolés puis effrayés (il faut s'occuper des bébés et des enfants en bas âge, gérer les problèmes matériels) tentent maladroitement de s'organiser quand apparaît, à la tête des enfants du pensionnat privé de la ville, Caine, un ado magnétique et cruel qui se nomme chef et organise un régime pas vraiment démocratique, aidé par des brutes sans complexes. Et Caine, comme d'autres adolescents, a développé des talents pour le moins étranges...
   
   "Gone" est un très bon roman de SF jeunesse, chers happy few, qui réutilise de manière relativement neuve une intrigue de départ pour le moins éculée: que se passerait-il dans un monde sans adultes? Si j'ai eu au départ l'impression de me retrouver dans un ersatz de "Sa Majesté des mouches" (roman que je n'ai pas du tout aimé), cela s'est très rapidement atténué tant Michael Grant a su intégrer à son récit des situations nouvelles. L'argument de SF aide beaucoup, les enfants se retrouvant prisonniers de la Zone, une sphère délimitée par un mur électrifié fabriqué dans une étrange matière et dont le centre se trouve être la centrale nucléaire qui approvisionne la ville en électricité. Dans cette Zone, certains jeunes gens se retrouvent munis de talents de super-héros (télékinésie, pouvoir de guérison par imposition des mains, maîtrise du feu, déplacements rapides, matérialisation et téléportation, entre autres), les animaux présentent d'inquiétantes mutations (les serpents ont des ailes, les coyotes parlent) et tous les ados qui atteignent 15 ans se volatilisent à leur tour. C'est dans ce climat pour le moins oppressant (et pas seulement pour les personnages), que vont s'affronter Sam, presque 15 ans, qui a jadis été le héros de la ville pour avoir sauvé les passagers d'un bus, et Caine, presque 15 ans également, qui veut trouver le moyen de ne pas disparaître quand arrivera son anniversaire et dominer la Zone. Il y a pas mal de violence dans ce roman, l'humanité étant finalement soumise aux mêmes désirs et aux mêmes obsessions quel que soit l'âge de ses membres, et certaines scènes sont assez dures. Les personnages, assez archétypaux (le lâche, l'intello, le gars sympa, la brute...), évoluent quand même un peu mais la primauté est donnée à l'action menée tambour battant et qui apporte suffisamment de réponses au lecteur pour le faire patienter jusqu'au volume suivant. A lire!
   
   Michael Grant, Gone, Pocket jeunesse, 586 pages, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Julie Lafon, avec une couverture que je trouve pour ma part assez moche, oui, je sais, ce n'est pas vraiment important.

critique par Fashion Victim




* * *