Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La musique du père de Dermot Bolger

Dermot Bolger
  La musique du père
  Finbar's hotel
  Une seconde vie
  Une illusion passagère
  Ensemble séparés

Dermot Bolger est un écrivain irlandais né en 1959.

La musique du père - Dermot Bolger

Uilleann pipes et héroïne
Note :

   Un roman où l’auteur nous décrit le monde urbain sous un jour peu flatteur et qui s’inquiète de la montée de la drogue dans Dublin.
   
   Il dénonce les politiques "Tout état digne de ce nom aurait mis ces truands en taule depuis longtemps".
   
   Tracey est une jeune anglo-irlandaise vivant à Londres. Elle n’est pas trop bien (c’est le moins que l’on puisse dire) dans son corps et dans sa tête. Sa mère est morte, son père reparti en Irlande quand elle était bébé et elle vient de quitter ses grands-parents chez qui elle vivait. Un soir elle rencontre Luke, un Irlandais plus âgé qu’elle, alors commence une liaison pour le moins compliquée, il est marié et peu regardant sur les principes.
   
   Mais qui est vraiment Luke, un commerçant établi a Londres ou un truand dublinois qui se sert de son affaire pour un trafic de drogue? D’ailleurs un de ses frères s’est fait abattre en Irlande. Un être au pouvoir de persuasion infini, un menteur patenté? Pourtant il l’aidera à chercher son père, musicien itinérant dans le Donegal.
   
   C’est aussi un hommage à la musique irlandaise en la personne de Proinsias Mac Suibhne père de Tracey, parcourant la campagne, son violon sous le manteau, jouant dans les pubs pour les gens des environs. Ces mêmes spectateurs qui égareront volontairement dans les montagnes une équipe de la télévision venue pour filmer ces concerts. On sent chez Bolger la crainte que "l’âme et la culture irlandaise" cède le pas à une société matérialiste. Cela donne un roman âpre, mi-policier, mi-social avec ce regard sur ce qu’est devenu le Dublin contemporain, où l’argent envahit tout.
   
   
   Extraits :
   
   - " Cette ville est devenue infernale avec ses petits branleurs qui se la jouent parce qu’ils ont une Armalite dans la main et une capote pleine d’héroïne dans le cul "
   
   - "La ville s’autodétruira quand les gangs s’entretueront ".
   
   - "A Dublin les gens avaient parlé de mon père comme d’un génie.
   Ici, ce n’était qu’un vieil homme, un miracle banal.

   
   
   Autres ouvrages de cet auteur dans ma bibliothèque :
   "La ville des ténèbres"
   "Tentation"
   "Un irlandais en Allemagne."

critique par Eireann Yvon




* * *