Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Le chagrin du roi mort de Jean-Claude Mourlevat

Jean-Claude Mourlevat
  Dès 11 ans: L'enfant océan
  Dès 11 ans: La troisième vengeance de Robert Poutifard
  Ados: Le combat d'hiver
  Ados: La rivière à l’envers
  Ados: Hannah
  Dès 11 ans: A comme voleur
  Ados: Le chagrin du roi mort
  Ados: Terrienne

Ados: Le chagrin du roi mort - Jean-Claude Mourlevat

File la lune...
Note :

   A partir de 13 ans
   
   
    A Petite Terre, le roi Holund vient de mourir, laissant un peuple endeuillé et pas d'héritier direct. Aleksander et Brisco Johansson, des faux jumeaux inséparables, viennent rendre un dernier hommage à la dépouille royale. Comme dans un rêve, Aleks voit le roi mort se dresser sur sa couche mortuaire et prononcer une phrase sibylline où il est question d'un feu mauvais. Quelques jours plus tard, Brisco est enlevé par une femme à la beauté sublime et cruelle. Son père, aidé de la sorcière Brit, part à sa recherche...
   
   Comme certains d'entre vous le savent, chers happy few, j'aime beaucoup les romans de Mourlevat qui a une capacité toute personnelle à jouer avec les codes des genres, notamment le conte. "Le chagrin du roi mort" ne fait pas exception à la règle: c'est un roman absolument bouleversant. Dans un pays de neige et de froidure qui n'est jamais nommé mais qui doit beaucoup à la mythologie scandinave, dans une époque incertaine, Mourlevat campe une histoire qui tient à la fois du conte et de l'épopée, où les hommes se comportent parfois plus cruellement que les animaux sauvages à qui ils empruntent leurs noms ou leurs armes, mais où l'amour, même empêché, survit à tout. Cette histoire d'amour fraternel brisé, de guerre et de quête est traversée par des personnages archétypaux (la sorcière, les frères, le cousin animé par le désir de vengeance et la soif de pouvoir, la belle étrangère...) qui acquièrent rapidement une profondeur psychologique qui les rend subtils et terriblement humains.
   
   J'ai beaucoup aimé la description des lieux, que ce soit Petite Terre et sa bibliothèque fabuleuse où les lecteurs se déplacent dans de petits chariots entre les salles gigantesques, le château de Guérolf sur Grande Terre, ou le continent et ses cosaques et son ciel infini.
   
   Entre deux péripéties bien menées et denses, il y a des pages sublimes sur l'amour (deux chapitres où la narration est prise en charge par les deux amants) et des dialogues d'une justesse poignante (comme celui entre la Louve et Brisco adulte). J'ai adoré, ainsiq que la sublime couverture (décidément Gallimard jeunesse fait des efforts, tant au niveau de la qualité des textes publiés que des couvertures).
   
   A noter que ce roman est le deuxième "roman du froid" après "Le combat d'hiver" (que j'ai trouvé un peu moins abouti, personnellement).
   ↓

critique par Fashion Victim




* * *



Un roman qui se lit comme un conte!
Note :

   "On ne peut pas disparaître pendant 8 ans et exiger des gens qu'ils n'aient pas changé, qu'ils nous aient attendu, assis au même endroit, et qu'ils nous ouvrent les bras"
   Aleksander est prêt à piétiner dans la neige glacée pendant des heures pour dire adieu au roi qui vient de mourir. Mais il ne compte pas y aller seul: son frère Brisco, dont il est inséparable, doit l'accompagner. Mais en fait Brisco n'est pas son vrai jumeau, ce qu'ils ne savent ni l'un ni l'autre. Une fois au pied du roi, pris d'une idée folle, il se rapproche de lui et reste à ses côtés, sous la neige qui recouvre bientôt les visages de sa blancheur. Le roi Holund ouvre alors les yeux pour le mettre en garde contre un danger. Mais il se rend compte qu'il pense en fait s'adresser à Brisco. Il lui dit de prendre garde au feu. Or le feu n'est vraiment pas quelque chose d'inquiétant sur l'île froide de Petite Terre, où les deux enfants vivent une vie paisible et heureuse avec leurs parents. Oui, mais la mort du roi va entraîner le soulèvement de Guerolf, son neveu, qui veut prendre le pouvoir.
   
   Un roi mort, une sorcière, des faux jumeaux, la prédiction du roi et celles de Baldur, l'ami qui prévoit l'avenir et entre autre une superbe et longue histoire d'amour à Aleks, une épopée guerrière, tous les éléments sont là pour faire de ce roman un magnifique récit d'aventures.
   
   Immédiatement immergée dans ce monde imaginaire, je me suis plongée avec délice dans l'épopée de cette famille. Et je me suis retrouvée face à un très bon roman jeunesse, comme sait si bien nous en concocter cet auteur. Après "Le combat d'hiver" et "L'enfant océan", voici un livre qui se lit comme un conte. Tout simplement merveilleux!

critique par Clochette




* * *