Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Fragments de bleu de Catherine Leblanc

Catherine Leblanc
  Dès 05 ans: Comment ratatiner les loups
  Fragments de bleu

Fragments de bleu - Catherine Leblanc

«On perd un à un des morceaux de soi»
Note :

   Il est des livres que l'on voudrait garder jalousement pour soi. Parce qu'on a l'impression que l'auteure s'adresse directement à nous, que les mots qu'elle a inscrits sur la page sonnent juste, juste comme on aurait aimé les trouver.
   
   Parce qu'elle parle du temps, de ces fragments de vie, vie que l'on devine au plus près de la sienne, de ces "fragments de bleu" qui vibrent malgré la douleur du monde, que l'on devine en filigrane mais qui résistent malgré tout.
   
   Parole d'une femme qui redit son amour de trente ans à l'homme qui l'accompagne. Parole d'une mère pour qui les enfants sont tour à tour et simultanément des adultes en devenir mais aussi le nouveau-né qui a failli mourir. Permanence des émotions par de-là le temps. Richesse des sensations de la vie quotidienne où l'on guette le facteur, "Je crois toujours qu'il va m'apporter une merveille." où l'on est au plus près des saisons: "Printemps, été, automne, hiver, quatre horizons, quatre voyages, forment des paysages changeants, mobiles, renouvelés. On se replie dans le gris, on se déploie dans les couleurs, on avance, on tourne avec les jours, on marque les temps pour que la valse nous entraîne."
   
   Quant aux mots de l'écriture, "Ce sont des mots gardés, des mots goûtés, des mots sauvés, des mots choisi un à un pour former une flèche touchant au coeur. Les mots écrits préservent le silence. Les mots parlés emportent la pensée. Le monde est un puzzle dont on détient tous une pièce, un fragment de vérité." Ces mots dont Catherine Leblanc, psychologue auprès d'enfants en difficulté, connaît particulièrement la valeur.
   
   Une écriture fine et précise, lumineuse et généreuse. Une très belle découverte qui va m'accompagner longtemps, j'en suis sûre.
   
   143 pages où piocher quand les couleurs semblent vaincues.

critique par Cathulu




* * *