Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Les étranges sœurs Wilcox / 1 de Fabrice Colin

Fabrice Colin
  A vos souhaits
  Ados: Memory Park
  La saga Mendelson - t.1 - Les exilés
  Le réveil des dieux
  Ados: Les étranges sœurs Wilcox / 1
  Ados: Projet oXatan
  La saga Mendelson - t.2 - Les insoumis
  Comme des Fantômes
  La poupée de Kafka
  Dès 09 ans: Wonderpark - T1 Libertad - T2 Mégalopolis
  Dès 09 ans: Wonderpark - T4 - Askaran

Fabrice Colin est un écrivain français né en 1972 à Paris.

Ados: Les étranges sœurs Wilcox / 1 - Fabrice Colin

Les vampires de Londres
Note :

    Par une nuit de neige dans un cimetière londonien, Amber et Luna Wilcox sortent de leur cercueil. Elles n'ont curieusement pas froid mais en chemin dévorent un rat pour apaiser leur faim. Oui, les soeurs Wilcox se réveillent vampires et doublement orphelines. D'abord parce que leur père a disparu, probablement mort ou tout comme, ensuite parce que le vampire qui les a mordues a disparu lui aussi, au lieu de rester auprès d'elles pour faire leur éducation comme font les vampires dans ces cas-là... Heureusement, elles vont croiser la route des Invisibles, d'anciens vampires qui luttent depuis des siècles contre les Drakuls, les pires de tous, grâce à leurs pouvoirs magiques. Et dans leur camp il y a aussi Watson et Sherlock Holmes, ça peut servir... Mais Abraham Stoker, le poète du Speakers' Corner, dans quel camp est-il lui?
   
   Voilà Fabrice Colin s'aventurant lui aussi dans les allées déjà peuplées du roman vampirique. L'originalité réside ici dans l'utilisation de célèbres personnages de fiction, identifiables même par des lecteurs adolescents qui n'auront pas besoin d'avoir lu Conan Doyle pour reconnaître son célèbre détective (et c'est sûrement tant mieux parce qu'il m'a semblé vraiment bien loin de son modèle). Autre atout: l'apparition de créatures les plus diverses, goules, faunes, fées, gobelins qui dotent la ville d'une sorte de monde parallèle uniquement visibles par quelques uns. Si l'on considère également le rôle tout à fait obscur de la reine Victoria, on pensera certainement que cette Londres-là a des petits airs de Newdon...
   
   Pas de vampire séduisant ici, nous sommes dans l'affrontement et la survie. S'il y a lutte de clans entre les différents vampires, il n'y a fort heureusement pas de manichéisme. Certes, les Drakuls sont méchants, mais les soeurs Wilcox appartiennent à cette race-là, et si Abraham Stoker semble avoir choisi la mauvaise voie, il semblerait qu'il ait de bonnes excuses... J'aime quand les romans jeunesse ne donnent pas de leçons mais permettent de s'interroger.
   
   Hormis ce point positif et la plume toujours attrayante de l'auteur, je n'ai pas été captivée par cette histoire. Il y a certes beaucoup d'action et de rebondissements, mais j'ai été déçue par les personnages qui m'ont semblé un chouïa trop superficiels, en particulier les personnages de fiction bien connus. Les familles vampiriques sont plutôt bienvenues parce qu'elles permettent de décliner toute la palette de caractères possibles chez ces créatures de la nuit mais elles sont sous exploitées.
   ↓

critique par SBM




* * *



Dracula vs Wilcox : round 1
Note :

    Étant un brin débordée ces temps-ci, je trouve peu le temps de lire et encore moins celui de blablater par ici. A ma décharge, j'ai été récemment retenue prisonnière par les soeurs Wilcox qui, toutes héroïnes qu'elles sont, portent deux prénoms foncièrement louches (Amber et Luna) qui auraient dû me mettre la puce à l'oreille quant aux intentions malhonnêtes de ces deux demoiselles.
   
   Remarquez que je ne me plains pas de ce séjour prolongé dans un manoir un brin lugubre certes, mais visiblement conçu spécialement pour moi (ou alors je ne suis pas Lou et mon terrible clavier sévit tout seul ou sous le contrôle d'une influence hautement diabolique, rien de moins!). J'ai donc mis les pieds dans une maison cossue de Londres et, les soeurs Wilcox ne faisant visiblement pas les choses à moitié lorsqu'elles reçoivent, j'ai vécu moult moments palpitants faits pêle-mêle de: XIXe, Queen Victoria, Sherlock Holmes, Dr. Watson, Nosferatu, Dracula, Elisabeth Bathory, créatures magiques, bibliothèque immense et voilà que je perds mon souffle ce qui est bien dommage car ce n'était qu'une accumulation très succincte de mes rencontres diantrement bouleversifiantes!
   
   Ceux qui me connaissent un peu se doutent bien que je ne pouvais pas résister à l'appel des sirènes qui m'ont proposé un plongeon dans un univers qui rassemble autant de mes sujets de prédilection, entre les vampires, l'époque victorienne et le cadre londonien pour faire au plus simple.
   
   Ce récit constitue pour moi une agréable découverte. J'ai particulièrement apprécié les premiers passages, aussi bien l'introduction que l'atmosphère fantastique bien rendue et ma foi assez crédible. Les aventures des deux sœurs se suivent avec plaisir et conviennent parfaitement aux moments où l'on cherche désespérément un livre qui saura nous détendre et se lire facilement sans pour autant manquer d'intérêt. Un joli roman d'aventures qui devient un peu moins surprenant vers la fin, avec une trame assez classique qui n'est pas sans rappeler d'autres livres pour adulescents (par exemple avec la bagarre qui m'endort inévitablement – X lâche le couteau qu'Y essaie de rattraper mais que Z a réussi à subtiliser pour le donner à A tout en frappant B... hein? Quoi? Que? Pardon, je m'étais assoupie...).
   
   Je compte bien guetter la suite et, en attendant, me pencher sur "A vos souhaits" que j'hésitais encore à lire.

critique par Lou




* * *