Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les Affinités électives de Johann Wolfgang von Goethe

Johann Wolfgang von Goethe
  Les Affinités électives
  Les souffrances du jeune Werther

Johann Wolfgang von Goethe, né le 28 août 1749 à Francfort et mort le 22 mars 1832 à Weimar, est un poète, romancier, dramaturge, théoricien de l'art et homme d'État allemand, fortement intéressé par les sciences, notamment l'optique, la géologie et la botanique.
(Wikipedia)

Les Affinités électives - Johann Wolfgang von Goethe

Sciences nat' & travaux pratiques
Note :

   Edouard et Charlotte sont riches, jeunes, beaux. Ils vivent dans un magnifique domaine à la campagne et sont aimés de leurs serfs. Rien ne semble pouvoir entacher leur bonheur. Et pourtant, à la demande d'Edouard, ils accueillent un ami, le Capitaine, homme plein de ressources, dans tous les sens du terme. Le duo d'amour se transforme peu à peu en trio, un trio qui, voulant mettre en application le principe des affinités électives des sciences naturelles, décide d'accueillir en son sein un quatrième membre. Mais qui choisir? Or, au même moment, la nièce de Charlotte, Odile, se meurt d'ennui dans une pension religieuse. Il ne s'agit plus que de la faire venir et de regarder toute cette petite société évoluer...
   
    Un roman sublime, partant d'une idée originale pour l'époque, celle de confronter les réactions chimiques aux relations amoureuses entre un quatuor aristocratique. Dans ce domaine pratiquement coupé du monde, tout est question de regards, de frôlements, de paroles à double sens et de billets doux... On suit page après page la séparation progressive du couple modèle formé par Edouard et Charlotte, dévorés par leur attirance pour Odile et le Capitaine.
   
    Un livre magnifiquement construit, en deux parties qui s'éclairent l'une l'autre par un subtil jeu de parallèles et d'échos, un jeu amoureux qui dépasse peu à peu les héros, et une réflexion constante sur l'instabilité des sentiments amoureux, qu'on peut noter dans la référence métaphorique au parc qui entoure le château: les transformations du paysage amenées par les travaux effectués dans le domaine soulignent les processus affectifs qui modèlent les actes et pensées des personnages, au moment même où ils pensent avoir tout contrôle sur eux-mêmes et le monde extérieur. Un chef-d'oeuvre de la littérature allemande, au style particulièrement soigné.
   
   N.B. : dans l'édition Folio, ne lisez pas la quatrième de couverture si vous ne voulez pas connaître la fin du roman avant même de l'avoir commencé!

critique par Elizabeth Bennet




* * *