Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le livre des nuages de Chloe Aridjis

Chloe Aridjis
  Le livre des nuages

Le livre des nuages - Chloe Aridjis

Des nuages et des ombres
Note :

    Tatiana est Mexicaine. Après une année passée à Berlin grâce à une bourse d'études, elle a décidé de rester dans cette ville qu'elle aime et déteste de manière égale, vivant de petits boulots. On lui propose un jour un travail de scribe: transcrire sur papier les pensées que le Docteur Weiss, historien de renom sur le déclin, a enregistrées afin d'écrire un livre sur Berlin. En travaillant pour lui, elle rencontre Jonas, un météorologue qui a une passion pour les nuages...
   
   Je suis bien embarrassée pour vous parler de ce roman, chers happy few: il n'est pas mauvais mais il n'est pas bien bon non plus, ai-je trouvé, évoluant dans les eaux incertaines du "peut mieut faire". Il y a un côté appliqué dans l'écriture de Chloe Aridjis dont c'est ici le premier roman, et cette application peine du coup à tirer son histoire vers le haut (j'en profite pour dire un mot de la 4ème de couverture, écrite manifestement par quelqu'un qui n'a pas lu le roman, on y parle de "récits d'une grande poésie, même s'ils sont parfois très noirs", opinion que je ne partage absolument pas).
   
   L'errance circulaire de cette déracinée dans une ville étrangère aurait pu être intéressante et l'est d'ailleurs parfois, l'étrangeté qui peut exsuder de cette froide ville européenne à l'histoire troublée étant assez bien rendue par les yeux de Tatiana, qui s'est exilée pour de mauvaises raisons (elle fuit une famille envahissante), mais l'histoire n'est pas suffisamment dense pour emporter totalement l'adhésion et il y a trop de zones d'ombres dans l'intrigue pour satisfaire pleinement le lecteur. La personnalité de Tatiana, qui se laisse ballotter par les événements, sans amis, sans amants et sans passions est pour beaucoup dans cette distance que j'ai ressentie: c'est un personnage fade et falot au contraire de Jonas, qui aurait mérité d'être le héros de sa propre histoire. Quant à Weiss, la troisième figure, il est trop caricatural pour être vraiment intéressant. J'ai bien aimé les passages sur le Berlin pré-1989 coupé par le mur, mais ils sont hélas bien trop brefs pour sauver tout le roman, qui, à l'instar de son héroïne, est brumeux et vague. Je ne suis vraiment pas emballée, c'est le moins que l'on puisse dire, chers happy few.
   
   Titre original : Book of clouds

critique par Fashion




* * *