Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Chasses fragiles de Patrick Reumaux

Patrick Reumaux
  Chasses fragiles

Romancier, traducteur (Dickinson, Powys), poète lauréat du prix Max Jacob en 1982
Patrick Reumaux est aussi naturaliste et mycologue

Chasses fragiles - Patrick Reumaux

Herbier et boîte à insectes
Note :

    Je vous convie à une balade champêtre en compagnie de Patrick Reumaux et de ses amis botanistes. Une randonnée qui s’étend des Ardennes au Var en passant par le plateau des Glières, le grand air vous donnera des couleurs.
   
   Autant vous prévenir, ils sont tous fous, dingues, cinglés, leur recherche de l’ophrys Champagneuxii ne connaît aucune limite, ils aiment «brigander sur les terrains de chasse propices au brigandage», ils acceptent la pluie, la caillasse, la chaleur mais n’oublient pas les pauses restauration. Pour assouvir leur passion ils peuvent affronter les douaniers suisses pour possession de glacière et denrées périssables, délit hautement répréhensible chez nos voisins helvètes.
   
   Attention de ne pas les confondre avec des écologistes qu’ils détestent, qui «ne rient jamais» qui «se déplacent dans la nature en chuchotant, comme les touristes turcs dans la cathédrale Saint Pierre(...) capables de vous tirer à vue s’ils vous voient ramasser une pâquerette.» mais qui sont capables, et c’est la vengeance douce de P Reumaux, de faire infuser des racines de Veratrum album ou de manger en salade de l’éthuse petite cigüe!
   On peut les suivre pendant trois de leurs chasses, à la poursuite de l’Inule Sicula «longue fleur maigre qui a la raideur d’un héron» en quête de cortinaires et de russules pour remplir leurs besaces selon la saison et les accompagner dans leur recherche obstinée de l’Ophrys miroir, ou de la magnifique ophrys papilionacea.
   
   Fous certes mais spécialistes patentés, la liste des oeuvres mycologiques de Patrick Reumaux, est là pour le prouver. Vous saurez tout sur «La synonymie plaie des sciences naturelles», le classement botanique figé à tout jamais par Linné «à l’esprit à peu près aussi souple que de béton armé» et vous assisterez à des rencontres pas toujours pacifiques avec d’autres amateurs de sociétés Linnéennes.
   
   J’ai aimé l’alliance entre poésie et humour corrosif, entre hymne à la nature et digressions acides. L’érudition est toujours camouflée, légère. Aujourd’hui quittez votre bibliothèque et partez butiner, flâner et remplir votre herbier.

critique par Dominique




* * *