Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 05 ans: Dragons de Jackie Morris

Jackie Morris
  Dès 05 ans: Dragons

Dès 05 ans: Dragons - Jackie Morris

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les dragons
Note :

   Il y a quelques temps de cela, lors d'un de mes passages chez ma libraire, je suis tombée en arrêt sur un très bel album consacré aux dragons. Je n'ai pas hésité longtemps, non seulement parce que la couverture était irrésistible mais aussi, et surtout, parce que dans ma classe, où les garçons sont plus que majoritaires (21 garçons et 8 filles), les dragons font un tabac, sont les stars incontestées de l'imaginaire des loupiots. Et voilà comment "Dragons" a atterri dans mon cabas pour la plus grande joie de mes élèves.
   
   "Dragons" ne raconte pas d'histoire, "Dragons" décrit, de façon très poétique, les différentes espèces de dragons. Il y a les dragons des étoiles, les dragons mangeurs de fleurs, les dragons féroces, les grands dragons, les dragons célestes, les dragons des mers, les dragons de feu, les dragons des neiges, les dragons des contes et enfin les dragons gardiens. Chaque type de dragon a ses caractéristiques propres, ses attributs, certains changent leur apparence selon leur cavalier, d'autres sont très protecteurs envers leur maître, d'autres encore sont tellement grands qu'on peut les confondre avec les montagnes ou les collines si bien que, le temps de leur long sommeil, des villes peuvent être construites sur leur dos. Certains dragons portent un sortilège, dédié au vent, autour de leur cou, pépite magique, graine d'imaginaire, d'autres se transmettent de génération en génération car ils vivent très longtemps, d'autres encore n'ont pas d'ailes mais volent grâce à leurs rêves faits d'amour et de merveilles, certains sont minuscules afin de pouvoir narrer contes et légendes des temps immémoriaux au creux des oreilles enfantines. Enfin, il y a les gardiens qui ne dorment qu'une fois les gens éveillés, anges gardiens faits d'écailles et de rêves doux et légers.
   
   Bien entendu, un fait essentiel ouvre et ferme ce très bel imagier à l'usage des dragonniers en herbe: les oeufs de dragons, de tailles aussi différentes et de couleurs aussi variées que les dragons eux-mêmes! Ces oeufs peuvent être aussi bien déposés dans des nids en haut d'arbres, ou dans des fleurs, des grottes ou à même le sol!
   
   Les textes sont très poétiques, suscitant immédiatement l'imaginaire de l'auditoire, la musique des mots est une douce mélopée, idéale pour un moment calme privilégié, à vivre au coeur de la dragonie. Le tout est servi par des illustrations absolument ma-gni-fi-ques: superbes aquarelles au souffle poétique indéniable. Le pinceau est doux et énergique à la fois, on vole avec le dragon, on parcourt le monde avec lui... il en devient presque réel: un rêve devenu réalité grâce à la magie de l'aquarelle.
   
   Bref, un petit bijou, en grand format ce qui rehausse encore la beauté de l'objet-livre! A noter aussi que les princesses chevauchent aussi les dragons... l'imaginaire est ouvert aussi aux filles. Et, cerise sur le gâteau: la dernière double-page regroupe, somptueusement, tous les dragons évoqués et une question essentielle est posée "Et toi, qui est ton dragon?". J'avoue avoir été surprise par les réponses des enfants... leur dragon préféré est le dragon des neiges!!! Quant au mien? Le dragon des contes, évidemment!!
   La dévoreuse d'album et de belles histoires magiques ne peut que remercier Jackie Morris et les éditions Gautier-Languereau pour ce sublime trésor, cette pépite qui devrait orner toutes les bonnes bibliothèques! Un voyage féerique dans un monde sans fin... celui des histoires que fredonnent nos mémoires.
   
   "Mon dragon fredonne à mon oreille de douces mélodies et me murmure d'étranges récits, des contes de pays de pays lointains et de temps très anciens."
   "Mon dragon des neiges vit dans un monde glacé. Son souffle scintille de flocons étoilés."
   "Mon dragon est un dragon céleste, tous deux nous chevauchons le vent qui nous caresse."

critique par Chatperlipopette




* * *