Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Parce que c’était elle de Stephen Dixon

Stephen Dixon
  Parce que c’était elle
  Autoroute

Parce que c’était elle - Stephen Dixon

Rêves ou réalité ?
Note :

   Une femme et "Il".
   
   Comment dire: la première partie du livre? ou le début de l’histoire?
   Un dîner, comme un autre, "Il" remarque une femme belle évidemment, il lui parle et aimerait la revoir, lui donne t-elle son numéro de téléphone ou doit-il le chercher par lui même?
   Commence une longue partie du texte où tout semble flou, les excuses à différentes personnes pour ce fameux téléphone, demande auprès de l’hôte du dîner, puis tergiversation avant l’appel. Projet de rencontre, puis plus, si affinité, avec pourquoi pas des enfants.
   
   La seconde partie du livre? ou le début d’une autre histoire?
   La même femme, le même dîner ou un autre dîner ou une autre femme?
   -" Mais à la soirée où il l’a rencontré, elle était en fauteuil roulant "

   Tout semble recommencer, les tentatives de seconde rencontre, la quête du numéro de téléphone. Puis les rendez-vous, les promenades où "Il", fort de l’expérience acquise avec son père, pousse le fauteuil dans les rues de New-York. "Il se pose aussi des questions sur la sexualité possible avec cette femme ".
   
   La femme et "Il" sont les deux seuls personnages du livre, nous ne saurons pratiquement rien d’eux. Lui manque d’argent, a plus de quarante ans, elle semble plus jeune et est professeur, tout le reste demeure dans l’ombre.
   
   Je suis réservé sur ce livre. Dommage, l’histoire d’amour est belle, ou plutôt est-ce une seule histoire ou plusieurs? Cela se lit bien, mais je garde l’impression de ne pas avoir tout compris! Une écriture saccadée, qui semble, parfois s’égarer et ne m’a pas non plus réellement convaincu.
   
   Extraits :
   
   - Qu’est-ce que je veux d’autre? Elle est bonne! Imbécile?
   
   -Il ne voyait pas ses fesses parce qu’elle était assise… il en déduisait qu’elle n’avait pas un gros popotin.
   
   -Marcher même, la plupart du temps, toute seule, ou à l’aide d’une canne.
   
   - D’ailleurs, il est encore possible qu’elle ne soit pas tout le temps en fauteuil roulant.
   
   - Son intelligence, oui, et son physique, car de toute évidence il était aussi attiré sexuellement.
   

   
   Titre original : Again

critique par Eireann Yvon




* * *