Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Avenida Revolucion de Cesare Battisti

Cesare Battisti
  Avenida Revolucion
  Le cargo sentimental

Avenida Revolucion - Cesare Battisti

Un peu initiatique
Note :

   Il est de ces romans qui sont riches en découvertes et en retournement de situations, il est de ces romans où parti d'un bout de la planète on arrive dans un ailleurs autre, totalement différent. On est quelqu'un quelque part et on devient un autre, aussi, dans cet espace-temps parallèle. C'est un peu de tout ça qu’il est question. On rêve ce que l’on n’a pas et lorsque l'on obtient ce que l'on veut, notre vision change et la situation évolue également. Rien n'est écrit que sa propre vie et la prendre en main est à la portée de ces hommes, découvreurs, rêveurs et baroudeur de la vie.
   
   Antonio Casagrande est comptable à Milan lorsque après avoir gagné un concours il est catapulté dans la traversée de l'Amérique, c'est toute sa vie qui est en train de basculer. De rencontre en hasards, y a t’il des hasards... il va se retrouver détenteur d'une autre personnalité, celle de Luigi Trombetta écrivain et réfugié politique, refoulé des Etats-Unis par le sergent Gomez H. il est à Tijuana, au Mexique; là c'est des cholos dont il est question, de leur vie, de leurs moeurs et bien sûr du Bordo, qui deviendra le mur de la Honte quelque part dans ce futur en construction. Là le nouveau Luigi écrit, vit et trouve l'Ammour avec Sylvia; en quête de soi et d'un avenir sans lendemain, au coeur d'une ville où le fantastique arrive, absorbe, où l'Avenue de la révolution est le nœud, Battisti nous emmène vers des rivages où des lecteurs avertis iront le suivre.
   
   Livre un peu initiatique en quelque sorte, une vie après sa vie; des vies volées et vécues à cent à l'heure et puis ce fourmillement, ces zones frontières où tout est possible, le pire comme le meilleur. Est-ce que la phrase de Mallarmé "ce conte s'adresse à l'Intelligence du lecteur qui met les choses en scène, elle-même" est envisageable? Je ne sais pas, par moment oui pour la fin aussi, chacun aura droit à son moment.
   
   A découvrir en tout cas.

critique par Herwann




* * *