Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les chroniques du sous-chantre de Alvaro Cunqueiro

Alvaro Cunqueiro
  Les chroniques du sous-chantre

Les chroniques du sous-chantre - Alvaro Cunqueiro

Tro Breizh* macabre mais jubilatoire
Note :

   J’ai découvert ce livre grâce à une amie irlando-québécoise, écrit par un castillan en galicien; il parle de la Bretagne. Si je me suis trompé, toute remarque me permettant d’éclairer ma lanterne sera la bienvenue.
   
   L’auteur ajoute aussi dans "Epilogue pour les Bretons":
   -Que les Bretons qui liront ce livre sachent que l’auteur n’a pas sillonné leur pays.
   Dommage je lui aurai (Auray) bien servi de guide.
   Nous sommes tout de suite après la révolution française dans une Bretagne, plutôt royaliste. Le sous-chantre de Pontivy doit aller jouer de la bombarde à un enterrement. Fouette cocher, la diligence parcourt la campagne bretonne. Mais surprise tous les passagers sont des défunts qui font bonne figure le jour, mais redeviennent squelettes la nuit. Chacun d’entre eux est mort de manière violente et était plutôt peu fréquentable. Pauvre sonneur, quelle équipée pour lui!
   
   La seule femme du voyage a empoisonné sa sœur, quelle idée aussi de prêter son fiancé à cette dernière, qui pour raison médicale devait avoir un enfant. Comme l’insémination artificielle n’existait pas, après le don de soi, le fiancé changeât d’avis et de sœur. Son forfait accompli, elle s’en pourléchât les babines, mais hélas, une goutte de poison traînait! Elle ne survécut pas. Les hommes du voyage ne valaient guère mieux; le notaire fut pendu pour avoir tuer un homme pour de l’argent! Un autre, colonel de l’armée, fut fusillé pour viol, le reste de l’équipage fut soit noyé, assassiné à coups de poignard ou brûlé vif. Chacun raconte son histoire pendant un voyage qui durera trois ans. Mais tout a une fin, même les promenades avec les défunts, le sous-chantre retourne chez lui où une dernière surprise l’attend.
   
   Une lecture plaisante et une histoire hors du temps mêlant vieilles légendes et promenade en carrosse. Je ne pouvais qu’aimer cette histoire de mort, en promenade sur les chemins campagnards bretons, loin de la réalité.
   
   Extraits :
   La première phrase :
   Mr le sous-chantre de Pontivy était transi quand il devait se lever si bon matin, surtout par ce mauvais temps où une bise de la Manche, une pluie glacée de l’Atlantique, un brouillard glacial et feutré montant du Blavet empêchait le soleil de briller sur le monde.

   
   Un petit proverbe "Les chouettes ne font pas des merles"
   
   -Serait-il en train de s’éprendre d’une défunte.
   
   -Sous-chantre, j’aime encore mieux t’entendre que de forniquer.
   
   -Cette Bretagne que je découvre en moi et dans laquelle viendront peut-être habiter les lecteurs bretons de ces Chroniques.
   

   La dernière phrase :
   Ce ne serait pas la première fois que le rêve du poète aurait créé l’île.
   
   
   *Tro Breizh : Tour de Bretagne, pèlerinage catholique qui relie les villes des sept saints fondateurs de la Bretagne.
   
   
   Titre original : Las Cronicas del sochantre

critique par Eireann Yvon




* * *