Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 04 ans: Bob? Bob le zèbre? Bob le singe... de Myriam Picard

Myriam Picard
  Dès 04 ans: Bob? Bob le zèbre? Bob le singe...

Dès 04 ans: Bob? Bob le zèbre? Bob le singe... - Myriam Picard

Etre quelqu'un ou rien
Note :

   Illustré par Jérôme Peyrat
   
    Depuis deux bonnes semaines, je lis en classe les albums sélectionnés pour le final du Prix des incorruptibles; le premier fut "Bob, Bob le zèbre? Bob le singe...?", une histoire attendrissante au cœur de la savane.
   
   Bob est un adorable éléphant qui a un énooorme problème: il voudrait être quelqu'un, lui qui n'est qu'un pauvre gros éléphant gris sans charisme ni humour, sans grâce ni élégance, sans caractère farouche ni humeur délirante. C'est que la savane regorge d'animaux en vue: la gazelle, ahhhh la gazelle et ses allures de sylphide, la girafe, elle est immense, c'est la plus grande de tous et cerise sur le gâteau, elle est très coquette! Il ne faut pas oublier le zèbre qui ne compte plus ses amis plus fidèles les uns que les autres, le zèbre véritable d'Artagnan de la savane (tous pour un, un pour tous!); ni le singe qui est impayable avec ses allures de grand comique prêt à faire rire toute la savane; et encore moins la hyène, certes méchante comme la gale, ignoble hypocrite à l'affût du moindre mauvais coup mais redoutable par la peur qu'elle engendre chez les autres! Comment voulez-vous que notre Bob ne soit pas rêveur après toutes ces observations: d'ailleurs, chaque soir il s'endort en rêvant d'être soit une hyène, un zèbre, une girafe, un singe ou une gazelle... jusqu'au jour où, n'en pouvant plus, il décide d'aller exposer ses malheurs au roi des animaux, le lion si sage et si posé. Ce dernier est bien embêté car il ne voit guère de solution satisfaisante: avez-vous déjà vu un éléphant au cou de girafe, zébré comme un zèbre, doté d'une tête de singe et juché sur des pattes de gazelle? Non, bien entendu... le lion non plus d'ailleurs. Il conseille donc à Bob d'aller dormir car la nuit est toujours bonne conseillère... ce que fait Bob qui s'endort en rêvant d'être... mais pas le temps d'imaginer quoi que ce soit: un bruit de craquement, une chaleur dense et une rougeur dans la nuit réveillent Bob en sursaut qui constate avec angoisse la progression rapide de l'incendie ravageur. Ni une ni deux, Bob s'occupe de mettre en place un pont de fortune pour permettre aux animaux de traverser le fleuve, puis il pompe, encore et encore jusqu'au bout de la nuit, l'eau avec sa trompe pour combattre le feu et ainsi sauver la savane et sa faune. Aussi, le lion, toujours très sage, a-t-il ces douces paroles pour les oreilles de Bob: "Bob, tu voulais être quelqu'un? Tu es quelqu'un de bien!". Alors, au diable tous les malices du singe, le charisme du zèbre, l'élégance de la girafe, la grâce de la gazelle ou encore la méchanceté fascinante de la hyène: Bob est un éléphant qui compte dans la savane, il est son combattant du feu!
   
   "Bob? Bob le zèbre? Bob le singe..." est un album qui montre combien l'estime de soi est essentielle pour une vie harmonieuse mais aussi qu'il est fondamental de comprendre que chacun possède l'étincelle qui fait de lui un être à part entière, un être unique, maillon important du vaste monde, même si en apparence on semble être insignifiant au regard de ceux qui se trouvent sous les feux de la rampe. Chaque être a son utilité, apporte quelque chose à l'édifice de la société et participe à l'harmonie de son environnement: l'individualité au service de la collectivité, le don de soi pour le bien-être d'autrui... une bien jolie valeur à faire passer aux jeunes générations pour une société moins individualiste et plus altruiste. En effet, le zèbre, le singe, la hyène, la gazelle et la girafe ne pensent qu'à eux, qu'à leur effet sur les autres et ainsi pensent être importants; or, que reste-t-il de leur arrogance lorsque le feu dévore la savane... fort peu de choses!
   
   Les illustrations sont intéressantes, aux couleurs vives comme l'Afrique, et accompagnent fort à propos le texte. Une très belle histoire à lire sans modération!

critique par Chatperlipopette




* * *