Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Il me semble désormais que Roger est en Italie de Frédéric Vitoux

Frédéric Vitoux
  Il me semble désormais que Roger est en Italie

Frédéric Vitoux, né le 19 août 1944 à Vitry-aux-Loges (Loiret), est un écrivain français s'étant notamment illustré dans les domaines du roman, de la biographie, et de la critique littéraire et cinématographique. Il a été élu à l'Académie française le 13 décembre 2001, au fauteuil 15, succédant à Jacques Laurent.
(Wikipédia)

Il me semble désormais que Roger est en Italie - Frédéric Vitoux

Exercice d’admiration
Note :

    Cinéphiles passionnés du 7ème art sans doute connaissez vous Roger Tailleur, critique dans les années 50/60 qui brutalement cessa d’occuper le devant de la scène, cessa d’écrire dans «Positif»*, vendit sa bibliothèque consacrée au cinéma et ... partit pour l’Italie.
   Une passion quasi obsessionnelle le tient, il veut tout voir de l’Italie «Il entreprit de l’explorer région par région, province par province. Il mettait des mois à préparer ses itinéraires. Il détestait l’imprévu… Il mit à découvrir l’Italie le même acharnement, la même inépuisable érudition, le même souci du détail, le même bonheur enfin qu’il éprouvait, critique de cinéma, à tout savoir et tout retenir de la filmographie d’Henry King ou d’Humphrey Bogart.» dit Frédéric Vitoux.
   
   Roger voyage exclusivement en train et en bus. Il «embarquait le vendredi soir, gare de Lyon par le Simplon ou le Palatino, et reprenait son travail le lundi matin après deux nuits blanches en chemin de fer»
   Une passion pour les cartes postale le prend et partout où il passe il achète des cartes qu’il commente à ses amis une fois rentré.
   
   En Italie Roger était un autre homme «Il cessait d’être pessimiste, imprécateur, souriant, collectionneur, maniaque, rieur, érudit ou sceptique.»
   Ce petit livre est un exercice d’admiration, un témoignage d’amitié de Frédéric Vitoux pour son ami mort brusquement en 1985 d’une leucémie aiguë. Voilà pourquoi il parle de Roger «Parce que Roger était mon ami et que l’on a si peu d’amis dans la vie et si peu de complices!». Vitoux mêle ses souvenirs des années cinéma à «la silencieuse intimité trouée parfois de plaisanteries» et trace un émouvant portrait de son ami.
   
   Faites une place à ce livre dans votre bibliothèque!
   
   
   *PS : Pour aller plus loin : Les articles de Roger Tailleur dans «Positif» sont considérés comme des modèles du genre. Michel Ciment a en publié un recueil chez Actes Sud.

critique par Dominique




* * *