Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 06 ans: Koko de Fumiyo Kono

Fumiyo Kono
  Dès 06 ans: Koko

Dès 06 ans: Koko - Fumiyo Kono

Pas de coq au vin!
Note :

   Manga One Shot pour enfants
   
   Parution Mars 2010
   
   
   Lorsque Yayoï découvre un coq sur sa route, elle décide aussitôt de l'adopter. Malheureusement, elle ignore que Koko ne sera pas forcément le plus sage des compagnons de jeux...
   
   
   Une super idée que cette collection, qui permet aux plus jeunes de s'initier à l'art du manga. Présenté sous forme de one shot*, cela est d'autant plus agréable que l'on sait que l'on ne s'embarque pas dans une longue série.
   
   Koko est un coq capricieux, hargneux... en gros c'est une sale teigne... En rentrant de l'école Yayoï voit un grand coq qui lui barre la route, la regardant de ses yeux fixes et pénétrants. En fait il scrute attentivement le goûter de la jeune fille qui finit par le lui céder. Le coq mange et la suit jusque chez elle. Sa maman est d'accord pour que Yayoï garde le coq. Contente et heureuse d'avoir un compagnon, Yayoï est pleine d'entrain et décide de lui donner le nom de Koko.
   
   Mais dès les premiers instants, Koko se montre irritable "Cocoriiiiiiico!!!" Il râle, il picore la tête de Yayoï, il la maltraite. L'affection est un lien qui n'a point de raison. Yayoï adopte l'animal... pour le meilleur et pour le pire.
   
   Koko est un manga bon enfant, amusant et drôle. Sous forme de petites histoires courtes, on découvre avec stupeur les aventures de Yayoï et de son coq tapageur. Il fait des bêtises, mais il est très intelligent. Il arrive même à enfermer sa jeune maîtresse dans sa propre cage! Agréable moment de lecture avec des illustrations soignées, des personnages attachants. Koko un compagnon de jeu déroutant, saura faire rire les plus jeunes comme les plus grands.
   
   
   * : L’histoire complète en 1 seul volume (les mangas sont souvent «fleuve»)

critique par Laël




* * *