Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Vango, tome 1: Entre ciel et terre de Timothée de Fombelle

Timothée de Fombelle
  Ados: Tobie Lolness : Tome 1 La vie suspendue
  Ados: Vango, tome 1: Entre ciel et terre
  Ados: Tobie Lolness : Tome 2 Les yeux d’Elisha
  Ados: Le Livre de Perle
  Neverland

Timothée de Fombelle est un auteur français né en 1973.

Ados: Vango, tome 1: Entre ciel et terre - Timothée de Fombelle

Espionnage?
Note :

   Parution Mars 2010
   
   Thèmes: Espionnage, Fuite, Héros.
   
   
   Quatrième de couverture:
   "Paris, 1934. Devant Notre-Dame une poursuite s'engage au milieu de la foule. Le jeune Vango doit fuir. Fuir la police qui l'accuse, fuir les forces mystérieuses qui le traquent. Vango ne sait pas qui il est. Son passé cache de lourds secrets. Des îles siciliennes aux brouillards de l'Ecosse, tandis qu'enfle le bruit de la guerre, Vango cherche sa vérité"

   
   
   Eh bien je n'ai pas été sensible au charme de Vango, malgré tout le mystère qu'il dégage et tout le potentiel qu'il contient. Pas convaincue. Je n'ai pas retrouvé la magie, l'étincelle lorsque j'avais lu "Tobie Lolness". Ce n'est en aucun cas comparable mais tout de même, je comptais retrouver cette touche d'originalité. Qu'est-ce qu'ils ont tous à placer leurs intrigues en période de guerre??? Après "La douane volante" de François Place, "Vango" nous plonge dans la période de 1934 jusqu'à 1940, période d'avant-guerre et relate des faits historiques comme la nuit des longs couteaux, la montée d'Hitler en Allemagne, l'idéologie nazie...
   
   Vango est un orphelin. On ne sait rien de lui, lui-même ne sait pas grand chose. Une chose est sûre, lorsqu'il est arrêté sur le parvis de Notre-Dame de Paris pour le meurtre d'un membre religieux, il sait qu'il n'est pas coupable. Il fuit tel un oiseau qui déploie avec habileté ses ailes et arrive à échapper à la police française. Vango est suivi par plusieurs personnages: un russe, une jeune fille Ethel, la Taupe et le commissaire Boulard. Son passage dans une ville est toujours surveillé de très près et il le ressent... Pourquoi s'en prend-t-on à lui? Pourquoi est-il accusé d'un crime qu'il n'a pas commis?
   
   Entre roman d'espionnage et roman d'aventure, "Vango" est un bon roman. Je ne le nie pas. Il a beaucoup de potentiel, une intrigue mystérieuse et ambitieuse rondement menée, parfois trop subtile, trop compliquée. Une écriture faite de surprises, qui se laisse lire et nous permet d'appréhender des moments de tendresse ou d'émotion: amitié, amour naissant. L'auteur va de questionnements en questionnements mais j'avoue m'être perdue. L'histoire en elle-même ne m'a pas plu mais comme je dis toujours, cela reste un roman pour adolescents excellent, possédant bien des qualités littéraires. Vango voyage de la France à l'Allemagne en passant par l'Amérique du Sud et la Russie, on trouve des personnages uniques et truculents, dont les liens s'affirment et s'imbriquent par une complète maîtrise de l'intrigue. Pour moi cela n'a pas été prenant et pourtant je crois qu'il n'a reçu que de très bonnes critiques. Comme quoi…
    ↓

critique par Laël




* * *



Un sacré souffle!
Note :

   Paris, Notre-Dame, avril 1934. Sur le parvis, Vango Romano s'apprête à être ordonné prêtre lorsque tout bascule: la police tente de l'arrêter, un mystérieux tueur lui tire dessus. Le jeune homme prend la fuite sans savoir que c'est le début d'une course-poursuite qui va l'amener à savoir enfin, qui il est et d'où il vient.
   
   Foisonnant, enthousiasmant, passionnant sont quelques uns des termes qui me viennent à l'esprit quand je repense à Vango. Rien que ça oui. Et plus encore en fait. Vango est un roman extrêmement riche qui campe des personnages attachants et tire parti de la période de l'entre-deux-guerre pour construire une intrigue passionnante et qu'on devine devenir de plus en plus dense, complexe, et fascinante.
   
   A priori pourtant, rien de très original puisqu'il s'agit d'une quête des origines. Déjà vu, déjà lu. Mais Thimotée de Fombelles entremêle le destin de son personnage principal avec les drames européens du début du 20e siècle, de la Première guerre mondiale en passant par la montée du nazisme, le stalinisme sans jamais oublier qu'avant tout, il raconte une histoire d'aventure. C'est du coup bourré de rebondissements et de changements de point de vue qui rendent le tout dynamique et permettent de s'attacher aux divers personnages. Il faut dire que de Vango à Ethel l'écossaise, en passant par le moine Zefiro, Eckener et les autres, il y en a pour tous les goûts. Tout ce petit monde se croise, se recroise, se perd, fuit, court, grimpe, vole, ça n'arrête jamais pour le plus grand plaisir du lecteur qui a bien du mal à lâcher son bouquin. Et visite au passage une bonne partie de l'Europe tout en révisant sans en avoir l'air son histoire du 20e siècle.
   
   Sans vouloir avoir l'air d'être dithyrambique, je me permets de souligner au passage que l'intrigue, policière mais pas que se tient parfaitement et que le tout est servi par un style fluide, soutenu sans jamais paraître précieux et qui sonne juste, fait de chaque personnage bien plus qu'une ombre de papier, même ceux qui ne font que passer. On suit avec passion cette quête des racines qui rappelle, en filigrane, l'importance de savoir d'où l'on vient et qui l'on est, pour grandir.
   
   Il n'y a pas à dire, Vango est porté par un sacré souffle. Vivement la suite!
   
   Au passage, j'aimerais bien rencontrer Mademoiselle moi!
    "Mademoiselle était une magicienne de la cuisine.
   Sur son petit fourneau de pierre, au bord de cette île perdue en Méditerranée, elle faisait chaque jour des merveilles qui auraient fait pleurer les gastronomes des plus grandes capitales. Au fond de ses poêles profondes, les légumes faisaient une danse ensorcelante dans des sauces dont l'odeur montait à la tête et à l'âme. Une simple tartine de thym devenait un tapis volant. Les gratins vous tiraient des larmes alors que vous n'aviez pas encore passé le pas de la porte. Et les soufflés... Mon Dieu. Les soufflés seraient allés se coller au plafond tant ils étaient légers, volatils, immatériels. Mais Vango se jetait dessus avant qu'ils s'évaporent.
   Mademoiselle préparait des soupes et des feuilletés impossibles. Elle faisait lever à la main des mousses aux parfums interdits. Elle servait le poisson dans des jus noirs au goût d'herbes inconnues qu'elle trouvait entre les pierres.
   Vango avait cru longtemps qu'on mangeait ainsi dans toutes les maisons. Il n'avait d'ailleurs jamais rien goûté en dehors de chez lui. Mais, depuis le jour où l'on avait fait venir le docteur pour une pneumonie du petit garçon, quand il avait cinq ou six ans, il avait compris que Mademoiselle n'était pas une cuisinière comme les autres."

critique par Chiffonnette




* * *