Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les mille-vies de Delphine Coulin

Delphine Coulin
  Une seconde de plus
  Les mille-vies
  Samba pour la France
  Voir du pays

Les mille-vies - Delphine Coulin

Être ou paraître!
Note :

   J'avais beaucoup aimé, il y a un certain temps, le recueil de nouvelles de cet auteur «Une seconde de plus». Donc, je repars pour une seconde aventure avec ce roman paru en milieu de l'année 2008.
   
   Est-il possible de résumer une vie en 24 heures? C'est le temps de tournage qu'il reste à Dorine M. actrice, ensuite ce film sera fini. Mais est-il temps de passer à autre chose? Est-on encore soi-même, après avoir endossé tant de rôles et de personnages? Ou alors est-ce le temps des flash-back ou des travellings arrières? Pour Dorine, cela devrait être un matin comme les autres. C'est un dernier jour de tournage, mais il y en a eu d'autres et elle espère qu'il y en aura d'autres. Pourtant elle se dit fatiguée par ce film. Elle marche vers les lieux de tournage. À cause de la scène qu'elle doit jouer aujourd'hui, elle a hésité et failli refuser le scénario. À cette heure matinale les rues sont presque vides, elle repense à toutes ces femmes qu'elle a interprétées dans sa carrière, toutes ces choses qu'elle a prises de ces personnages.
   
   Elle se rappelle de Maria, la folle, rôle qui lui a permis de briser un peu son image de jeune fille lisse et un peu «nunuche». Nous la suivons sur le plateau, nous faisons connaissance avec la maquilleuse, une amie de longue date, nous assistons à une passe d'armes entre elle et la réalisatrice. Celle-ci désire en effet que l'ordre du tournage de certaines scènes soit inversé, Dorine pense qu'il s'agit d'une tentative de déstabilisation. La routine s'installe, si routine il peut y avoir en ce dernier jour. Mais pour Dorine, le doute s'installe, elle ressent une attirance très forte pour son jeune partenaire, elle craint cette scène finale. Elle doit rester Emma, le personnage, son double du moment, ne pas laisser sa personnalité propre prendre le dessus. Qui est-elle avec ses nombreuses vies, ses ombres qui passent dans son existence qu'elle abandonne avec plus ou moins de facilité. Ce soir, comme après chaque «clap» final, se débarrassera-t-elle de son rôle...?
   
   Dorine M., la femme aux mille-vies, mêlant malgré elle, le réel et l'imaginaire, une femme entre le trouble et les doutes, elle connaît le milieu du cinéma, l'amour n'y a pas toujours la sincérité voulue, elle est consciente qu'elle ne rajeunit pas. Son partenaire lui parle d'un rôle d'elle qu'il aime particulièrement, c'était il y a 37 ans, il n'était pas encore né!
   
   Très peu d'autres personnages dans ce livre, quelques hommes de passage au propre comme au figuré. Le jeune premier, de ce film, qui dit être amoureux de Dorine, mais celle-ci a trop connu ce genre de situation. Seul reste dans la mémoire amoureuse de l'actrice, Max, le premier amour, le mari, le père de sa fille. Elle repense à sa mort tragique, le vide dans sa vie qui en a découlé. Le cinéma comme remède, vérité ou mensonge, la vie malgré tout. Est-elle restée elle-même? Se jouait-t-elle la comédie? Toutes ces petites choses prises de droite et de gauche pour des rôles différents ont-elles changé sa vie, ou son métier? Que reste-t-il de Dorine Magris sous le masque de Dorine Morel, l'actrice qui se prête au metteur en scène?
   
   Un bon livre avec un climat bien particulier. L'auteur semble nous compliquer la lecture par plaisir, avec un va et vient incessant, entre les différentes femmes incarnées par Dorine. Des retours également sur des événements de certaines scènes cinématographiques datant de plusieurs semaines. Une tentative pour récréer une atmosphère de complicité ou la difficulté pour l'actrice, de jouer certaines scènes vécues dans la vie réelle. Une oeuvre en forme de puzzle sur différents niveaux. Delphine Coulin connaît bien le monde du cinéma, cela sonne vrai et donne une authenticité à ce livre, qui, à première vue, ne m'attirerait pas particulièrement. Il est à noter que quatre chapitres donnent un ton original à cette histoire; «Questions auxquelles personne n'aimerait répondre»; «Épithètes»; «Tous les prénoms de Dorine M.»et «J'aime».
   
   
   Extraits :
   
   - Dès l'enfance ma vie avait oscillé entre réalité et fiction.
   
   - Le rêve a changé de mains.
   
   - Des semaines à me débarrasser de ce personnage, de ses aigreurs, de ses angoisses. Des semaines à me récupérer moi-même.
   
   - Être Dorine M. c'est pouvoir être tout le monde.
   
   - Je ne serai pas ridicule, je serai tragique.
   
   - Certains rôles étaient vénéneux.
   
   - C'est du documentaire, en fait. Un film d'amour documentaire.
   
   - Tu veux bien arrêter de parler de nos personnages en disant «je» et «tu»?
   
   - Il se regardait m'embrasser. La sensation d'imposture revenait, et je n'arrivais pas à y croire.
   
   - Tout, dans ma vie imaginaire, est vrai. Jamais réel, mais toujours vrai.

critique par Eireann Yvon




* * *