Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh

Malika Ferdjoukh
  Ados: Quatre sœurs
  Dès 09 ans: Trouville Palace
  Dès 10 ans: Aggie change de vie
  Ados: Chaque soir à onze heures
  Dès 09 ans: Sombres citrouilles
  Dès 09 ans: La Fiancée du Fantôme
  Ados: La bobine d'Alfred
  Dès 09 ans: Le Club de la Pluie au pensionnat des mystères
  F comme: Quatre sœurs 1. Enid
  F comme: Quatre sœurs 2. Hortense
  Dès 10 ans: Robin au fond des bois
  Dès 10 ans: Le Club de la Pluie et les forbans de la nuit
  Dès 09 ans: Le Club de la Pluie contre Satin-Noir
  Ados: Chaque soir à 11 heures

Malika Ferdjoukh est une écrivaine française née en Algérie en 1957.

Ados: Quatre sœurs - Malika Ferdjoukh

Coup de cœur!
Note :

   Présentation de l'éditeur
   "Enid doit faire dix-sept pas de l'abribus jusqu'à l'impasse de l'Atlantique qui mène à sa maison, la Vill'Hervé. Un de moins que l'automne dernier. La preuve que ses jambes allongent, donc qu'elle a grandi.
   N'empêche qu'elle est toujours la plus petite des cinq soeurs Verdelaine. Personne ne la croit quand elle dit qu'elle a entendu un fantôme hurler dans le parc et faire de la musique. Ni Charlie, trop occupée à réparer Madame Chaudière pour l'hiver et à arrêter de fumer pour faire des économies. Ni Bettina et ses copines Denise et Béhotéguy, dites DBB (Division Bête et Bouchée), concentrées sur leur nombril. Ni Geneviève, mobilisée par son propre secret très difficile à préserver. Ni Hortense, plongée dans la rédaction de son journal intime. Ni Tante Lucrèce qui n'écoute qu'Engelbert Humperdinck, son crooner préféré. Ses parents la croiraient peut-être, mais ils sont morts depuis dix-neuf mois et vingt-deux jours. Swift, sa chauve-souris, l'écouterait sûrement, mais elle a disparu dans la tempête, la nuit où le vieux sycomore du parc s'est mis à faire le poirier au fond du puits.
   Il faut qu'Enid se résigne: "Convaincre les grands, c'est comme vouloir qu'un chewing gum mâchouillé une heure conserve son goût du début."

   
   
   J’ai beaucoup d'affection pour ces petites soeurs Verdelaine, orphelines, qui vivent dans leur grande maison isolée en s'appuyant comme elles peuvent.
   
   Le premier tome, bien que baptisé "Enid", ne parle pas que de la plus jeune des soeurs. Dans chacun des livres, on rencontre les cinq soeurs: Enid, la petite à l'imagination débordante; Hortense, plus timide, à l'abri de ses livres et de ses cahiers; Bettina, la fashion, pas toujours sympathique au premier abord; Geneviève, douce, réservée et maternelle et Charlie, l'aînée qui a laissé ses études en médecine pour gérer ce bateau. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère chaleureuse de la maison Verdelaine. Chaleureuse malgré la tristesse qui plane parfois et très sympathique avec ses animaux apprivoisés et les éléments du quotidien qui font presque partie de la famille à part entière.
   
   Dans ce tome, Enid a perdu sa chauve-souris et elle tentera, par des moyens particuliers de la récupérer. Les soeurs reçoivent aussi la visite de Colombe, fille d'une amie de Charlie, très sage, qui fait tout pour ne pas déranger mais qui, tout de même, ne s'inscrit pas du tout dans les plans de Bettina. Ca semble banal comme histoire mais l'auteure sait bien dépeindre les adolescentes, qui sont tour à tour plus ou moins sympathiques, mais qui ont une voix d'ado, avec tout ce que ça implique de contradictions. On sent dans les mots utilisés les personnalités distinctes des soeurs et elles réussissent à nous toucher!
   
   
   J’ai encore davantage aimé le tome 2 : "Hortense" que le précédent, "Enid"!! Nous retrouvons encore les soeurs Verdelaine, auxquelles je me suis encore davantage attachée, vu qu'on découvre des côtés cachés de chacune d'entre elles qui nous les rendent encore plus sympathiques. J'aime beaucoup l'atmosphère un peu folle et pleine "d'insides"! Quelqu'un qui arrive pour la première fois dans cette maison et qui assiste à une chasse aux monstre de Vill' Hervé (et j'ai nommé Mycroft le rat pas vraiment domestique... que j'aime bien d'ailleurs... moi, je me suis attachée à un vilain rat... c'est que le livre a quelque chose!!!) se croirait définitivement dans une autre dimension!! Et tout ça sans tomber réellement dans le burlesque... juste dans l'attachant!!
   
   Et quelle joie ces personnages secondaires! J'adore Merlin, le livreur-magicien de chez Nanouk surgelés... j'espère sincèrement qu'on va le revoir!! Et Muguette, qui encourage Hortense dans son envie de théâtre est vraiment sympathique. Et la tante de Muguette... tout un numéro, celle-là!!! Les filles se découvrent graduellement, dans cet univers un peu spécial, sans parents "réels", sans vrais référents, et tentent de s'épauler, avec l'aide d'amis de passage ou non. C'est doudou comme lecture, je trouve!!
   
   Dans ce tome, Hortense décide de se prendre en main et de sortir de sa coquille, pour tenter le théâtre. Bettina, la populaire Bettina, est courtisée par Merlin, ce qui ne lui plaît pas nécessairement, Mycroft fait des siennes et Noël approche. Et bon, je veux un Gnome de la chasse d'eau chez moi aussi au lieu d'une chasse d'eau qui déborde... mais c'est peut-être un message caché du dit gnome, qui voudrait que je sois un peu plus communicative, vous ne croyez pas??
   
   
   Tome 3 : "Bettina" = Je crois que j'aime de plus en plus ces soeurs Verdelaine à mesure que la série avance! Je m'enligne pour la série-doudou, je le sens!!! Ce tome raconte la visite des petits cousins Désirée et Harry. Ce dernier est collectionneur de bestioles et de coquerelles (en France, ça s'appelle des cafards, je crois) et disons que les soeurs n'en sont pas particulièrement friandes, de ces trucs noirs à plein de pattes. On y trouve aussi de l'amour... des amours. Des larmes aussi. Et des poireaux.
   
   Nous avons encore une fois une histoire très touchante. Drôle par moments, très émouvante à d'autres. Les poireaux et les petits cousins m'ont bien fait rire et j'ai toujours l'impression d'entrer dans une joyeuse maisonnée un peu folle. Le lecteur se sent inclus dans ce petit monde de Vill'Hervé. On connaît leurs petites habitudes, leurs secrets... on en fait partie!
   
   J'aime aussi beaucoup la façon d'écrire de l'auteure, qui nous ramène dans l'adolescence, à coups de mots d'ados ou de réflexions que plusieurs filles ont déjà eu à cet âge. Les expressions utilisées me font toujours sourire "la chasse au Mycroft"... j'adore! J'espère sincèrement que nous allons revoir Merlin, le livreur-magicien pas beau dans le 4e tome!!!! Je l'aimais bien, celui-là!!
   
   Une atmosphère de douce folie et de folie douce, malgré les coups durs, malgré le manque de sous. J'aime énormément!

critique par Karine




* * *